Partagez
Aller en bas
avatar
hot spicy doritos
Avatar : Ryan Gosling
Messages : 55
Ici depuis le : 20/09/2018
Points : 222
Réputation : 2
Voir le profil de l'utilisateur

There's something inside you, it's hard to explain [Ivy]

le Lun 5 Nov - 17:13
Réputation du message : 100% (1 vote)
There's something inside you, it's hard to explain.
Ivy et Gabriel

Une fois n'est pas coutume, j'ai décidé de passer la soirée au casino, histoire de me changer les idées. Je ne suis pas un gros joueur, ni un gros parieur et encore moins un client régulier, mais j'aimais bien l'ambiance générale qui se dégageait de ce genre de lieu. Je ne sais pas, c'est comme... Rentré dans un autre monde, je ne saurais réellement décrire ce que cela me fais. N'aimant pas vraiment les machines à sous et trouvant cela beaucoup trop bruyant, sans compter les gens qui hurlent, je me dirige vers les tables de poker. C'était une autre ambiance, plus calme, plus posée. Je n'étais pas un joueur très expérimenté, mais je connaissais les règles et j'étais là pour m'amuser un peu après tout. Ces dernières semaines avaient été chargées. J'avais eu énormément de boulot, tant mieux dans un sens, c'est que les affaires marchent bien, mais cela m'avait aussi énormément épuisé, me rendant légèrement détestable. Comme si découper des cadavres était une activité banale. Non ça ne l'était pas, mais en tant qu'ancien chirurgien, j'avais vu des choses bien pires. Et les personnes qui arrivaient jusqu'à moi n'avaient plus besoin de cœur, de poumons, de foie, de rein, donc ça sauvait d'autres vies. Enfin je l'espérais quelque part, vu que c'était revendu au marché noir. Je ne pose pas de questions, je fais seulement ce pourquoi, on me paye. Je restais pas mal de temps à la table, jouant sans vraiment compter. Je suis pas riche, mais pas pauvre non plus et perdre un peu d'argent ne me fais ni chaud ni froid. Au bout de deux bonnes heures, je me retire, décidant de faire un tour, avant de me poser pour boire un verre. Il y a foule ce soir, les machines à sous sont remplies. Un sourire se dessina sur mes lèvres, le vice du jeu était quelque chose que mon père possédais, mais pas moi. Je joue pour le plaisir et non par nécessité, c'est ce qui nous différenciait, lui et moi. Et puis de là où il est, je dois sûrement être un fils indigne à ses yeux. Promis à un brillant avenir de chirurgien cardiaque avant de finir comme trafiquant d'organes. Mais je ne me plaignais pas, les choses pourraient être bien pires. Au moins, je peux subvenir à mes besoins et à ceux de mes sœurs sans le moindre problème. J'arrive aux abords d'un bar qui me semble plutôt tranquille et m'assois. Je demande une bière et la sirote tranquillement en observant les gens autour de moi. Je fais abstraction de la serveuse, fort jolie, pour me concentrer sur le reste des personnes. J'en reconnais certains, bossant pour eux ou avec eux. Je les vois avec de superbes femmes accrochées à leur bras et je ne les envies pas le moins du monde. Je préfère être seul, être libre de mes mouvements, ne rendant de compte à personne. Je termine tranquillement ma bière, quand j'aperçois du coin de l'œil, une bande de six ou sept jeunes hommes, visiblement là pour faire la fête et passablement éméchés. Ils étaient sur ma droite et avaient l'air d'en avoir après la barmaid. Je ne disais rien, regardant simplement, sachant qu'au moindre problème, la sécurité interviendra, parce que c'est toujours comme ça que ça se passe. Je voyais l'un d'entre beaucoup trop insistant avec elle, mais elle ne perdait pas son calme, ce qui me fit légèrement sourire. Après tout, cela n'était sans doute pas la première fois que ça lui arrivait. Elle était mignonne, c'est vrai et certains pensent que dans un casino, tout est permis. D'ailleurs, je lui fais signe de m'en remettre une autre, mais elle n'arrivait pas à se débarrasser de son soupirant qui commençait à devenir de plus en plus insistant. Je soupire, ne voulant pas m'en mêler, ce n'était pas mon rôle après tout. Mais, quand il posa la main sur son poignet, de manière un peu violente, je fronçais légèrement les sourcils. La jeune femme semblait maîtriser la situation, mais il ne comprenait rien à ce qu'elle lui disait, sans doute à cause de son taux d'alcoolémie élevé, semble t'il. Je me rapproche d'eux, ne pouvant pas laisser la situation dégénéré. " Je crois que t'as pas compris que tu n'avais pas la moindre chances avec elle. Va jouer ailleurs et laisses-là travailler." On va dire que ça, c'est la manière douce et gentille. Je pouvais être un peu plus agressif, mais ça serait prendre le risque de me faire expulser moi aussi. Puis, je pose mon regard sur elle et souris doucement. " De toute manière, elle n'est pas libre, donc va voir ailleurs si on y est." J'attends sa réaction, savoir ce qui allait se passer. Je ne voulais pas non plus qu'elle ait des ennuis à cause de ce guignol.

copyright Bloody Storm
avatar
always be sweety
Avatar : Anastasia Shchlegova
Messages : 469
Ici depuis le : 24/10/2018
Points : 1360
Réputation : 14
Voir le profil de l'utilisateur

Re: There's something inside you, it's hard to explain [Ivy]

le Lun 5 Nov - 20:23

ivy & gabriel
thanks for the help


Il y a des jours où travailler ... au casino ... Ca l'embête. Des jours où elle va adorer son job. Et faire comme si de rien n'est. Elle va sourire. Elle va naviguer entre les différentes tables. Elle va apprécier être là. Vraiment. Et puis, il y a d'autres moments où, malheureusement, elle va avoir envie de tout envoyer sur les roses. Et ce soir là, c'est exactement le cas. Le service a bien commencé. Elle a enfilé sa tenue de serveuse. Elle sert les clients. Elle se rapproche d'eux. Elle papote avec eux. Elle leur offre quelques beaux sourires. Ivy s'intéresse à ce qu'ils font. A ce qu'ils peuvent gagner. S'ils sont dans une bonne ou bien une mauvaise passe. Elle s'intéresse, tout simplement. Ils ne sont pas uniquement des numéros. Ou des visages à servir. Non. Elle n'hésite pas. Elle leur parle. Parfois, elle a le droit à un petit jeton bonus. Elle ne fait pas ça uniquement pour ça. Mais elle apprécie quand elle a le droit à un jeton. C'est chouette. C'est un bon pourboire. Pas toujours. Mais ça arrive.

Quoi qu'il en soit, oui, bosser là, elle aime bien. Elle aime beaucoup. C'est encore mieux que ... que jouer les escort girl. Elle déteste. Elle n'a plus vraiment envie d'offrir son corps. Il a tellement été utilisé contre son gré quand elle était à la Bratva, entre les mains d'Alexeï, ou bien de ses hommes. Pour autant, elle le sait. Jouer les escort, ça rapporte. Gros. Rapidement. Et de l'argent, elle en a besoin. Elle a déjà fait toutes les chirurgiens nécessaires pour disparaître. Mais elle a encore besoin. Elle doit disparaître. Elle doit aller loin. Très loin. Elle doit ... Elle doit quitter Charney. Une bonne fois pour toute. Parce qu'elle sait que Alexeï n'est pas loin. Et ça la bouffe. Ca la bouffe de l'intérieur. Et pas qu'un peu. Oui. Elle a ... elle a l'impression d'être toujours d'être en train de regarder par dessus son épaule. Et ça la pèse. Fortement. Elle a vraiment besoin de tirer un trait sur Charney. Une bonne fois pour toute. Cette envie de départ, c'est pour elle. Mais aussi pour mettre des bâtons dans les roues d'Alexeï. Et être sûre qu'il ne remettra jamais la main sur elle. Elle a été sa petite chose. Pendant quelques années. Et elle ne veut pas revivre ça.

En parlant d'être une pauvre petite chose, voilà dix bonnes minutes qu'elle est harcelée par un client. Qui se montre enjôleur. Qui a envie ... Qui a envie de plus. Que ça le botterait bien d'avoir un tête à tête avec la blonde. Seulement, ce n'est du goût d'Ivy. "J'ai déjà répondu à cette question." dit-elle dans un léger sourire. Elle ne veut pas paraître grossière. Elle essaie ... Elle essaie de s'en débarrasser. Mais ce n'est pas simple. Elle n'y arrive pas. Il se montre insistant. Et lourd. Comme faire ... Comment faire ... pour qu'il s'en aille ? Qu'il lui lâche la grappe ? L'envoyer chier ? Sérieusement ? Peut-être que c'est ce qu'elle va devoir faire. Peut-être qu'elle va devoir se montrer un peu plus hargneuse. Sortir les dents. Et faire en sorte qu'il comprenne qu'elle n'est pas intéressée. Et qu'il ferait mieux de retourner avec ses copains avant que la sécurité ne lui tombe dessus. C'est là ... c'est là qu'un blond décide d'intervenir. Quand l'autre se montre un peu plus agressif et qu'il cherche à faire comprendre qu'il ne veut pas d'un refus. Il est plus âgé qu'elle. De combien, elle ne saura pas dire. Mais il se rapproche. Il est là. Il intervient. Ajoute même que Ivy n'est pas libre et que ça ne sert à rien d'aller plus loin. Elle a un sourire. Elle voit exactement ... où il veut en venir. Elle se rapproche du blond. "Allons chéri. Je crois qu'on avait dit pas de ça sur mon lieu de travail." Elle le regarde. Avec un air faussement désapprobateur. Mais oui, elle est juste à côté du grand blond. Qui la dépasse bien d'une tête ou deux. Elle va devoir se montrer audacieuse. Pour se débarrasser de l'autre. Du poivrot. Alors, elle l'embrasse. Le grand blond ténébreux qu'elle ne connaît pas. Elle l'a peut-être croisé à une ou deux reprises au casino. Mais c'est tout. Devant le spectacle, le poivrot se retire. Et Ivy stoppe le baiser. Jette un coup d'oeil pour s'assurer qu'il est bien parti. Et c'est le cas. Elle soupire. "Désolée." Mais au moins, l'autre est partie et elle va avoir la paix. "Merci pour cette ouverture. J'ai cru que je n'arriverais jamais à me débarrasser de lui."

(c) élissan.




▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼
• Even if life is not good with you, you have to smile •
(c) Miss Pie

avatar
hot spicy doritos
Avatar : Ryan Gosling
Messages : 55
Ici depuis le : 20/09/2018
Points : 222
Réputation : 2
Voir le profil de l'utilisateur

Re: There's something inside you, it's hard to explain [Ivy]

le Mar 6 Nov - 0:44
There's something inside you, it's hard to explain.
Ivy et Gabriel

Je le défie d'essayer quoi que ce soit, s'il y a bien une chose que je ne supporte c'est qu'on utilise la force sur une femme. Et ça fait bien cinq bonnes minutes que j'observe son manège. Elle a beau refuser, il ne pige rien, ce qui me fais soupirer légèrement. L'alcool, ça rends vraiment stupide, c'est l'exemple parfait du gros lourdeau. On peut dire que j'ai été bien élevé, vu que j'ai grandi avec des femmes. Dès la mort de mon père quand j'avais sept ans, j'ai grandi dans un milieu purement féminin, avec deux soeurs et une mère. Autant dire, que le respect, je l'ai appris bien vite... Je pense qu'il devrait avoir plus de femmes comme ma mère sur terre, ça éviterait certainement ce genre de comportement . Du coup, j'interviens, en sachant parfaitement que je ne devrais pas, mais vu que personne ne bouge.. En fait, à la base, tout ce que je veux, c'est être resservi et vu que ce n'était pas possible, à cause, de lui. Et aussitôt elle comprend où je veux en venir et rentre dans mon jeu. Je souris légèrement en posant les yeux sur elle.  " Je sais, je suis désolé, mais il a pas l'air décidé à te lâcher..." Elle vint auprès de moi, mais l'autre idiot n'a pas l'air de prendre en compte ce que je dis. Tant pis pour lui s'il lui arrive des bricoles au pire des cas, on pourra toujours se justifier, dire que c'est lui qui a chercher. Il comprit au moment où elle m'embrasse. Légèrement surpris les deux premières secondes, je passe un bras autour de sa taille pour continuer à faire genre. Du coin de l'œil, je vois l'autre qui s'éloigne, dépité de voir qu'effectivement, elle n'est pas libre. En fait, cette fille, je ne la connaissais même pas. Elle arrêta le baiser aussi soudainement qu'elle l'avait commencé et j'enlevais mon bras tandis qu'elle s'excusa de ce qu'elle venait de faire. " T'en fais pas, au moins maintenant, tu va avoir la paix." Je l'espère sincèrement pour elle, parce que je me vois mal me faire passer pour son mec toute la soirée. Quoi que ça pourrait être marrant, mais je n'étais pas là pour ça en vérité. J'étais juste venu pour boire quelques verres et jouer. Je souris quand elle m'expliqua qu'elle ne pensait pas pouvoir s'en débarrasser jusqu'à ce que j'intervienne. " Ouais, j'ai vu, c'est pour ça que je me suis permis de t'aider." Je souris de nouveau, un peu perturbé par ce qu'il venait de se passer quand même. Ce n'est pas souvent qu'une femme m'embrasse de la sorte. Surtout pour se débarrasser d'un mec encombrant. Je pose les yeux sur elle, elle est bien jeune en plus, comment font les jolies filles pour finir dans un tel endroit... Mystère. " Du coup, je peux avoir une autre bière ?" En tout cas, qu'elle se rassure, je n'ai pas fais ça dans le but de la mettre dans mon lit. Je ne suis pas ce genre de mec. Et puis, j'ai suffisamment de problèmes comme ça pour m'emcombrer d'une femme. Je la remercie quand elle pose une bière en face de moi et la remercie d'un signe de la tête, avant de porter le verre à mes lèvres. Je repose les yeux sur elle. " J'espère que tu ne va pas avoir d'ennuis à cause de ce qui vient de se passer... Sinon, je peux toujours dire qu'il t'emmerdais" Je tourne la tête vers les machines à sous quand j'entends un cri de joie. Enfin, ça ressemble plutôt à un hurlement en fait. J'eus un sourire en coin, je ne sais absolument pas combien elle a gagné et je m'en moque. Je suis étranger à ce monde, ce n'est pas quelque chose qui me branche vraiment. Et puis avec ce que je gagnais avec le trafic, j'étais certainement bien plus riche qu'elle. C'est fou à quel point, c'est facile de se faire de l'argent dans cette ville, tout en faisant attention à ne pas se faire prendre et en étant bien entouré. Et Dieu sait pourtant que je déteste ce coin, je déteste être ici, mais c'est dans cette ville que je vis désormais, et ce, depuis sept longues années. Je tourne de nouveau mon attention sur la jeune femme. " Au fait, je m'appelle Gabriel, et je te rassure, ce que je viens de faire, n'as pas pour but de te mettre dans mon lit."  Je n'ai pas envie qu'elle se fasse d'idées à mon sujet. Et cela me fait légèrement rire tout de même, parce qu'en mettant les pieds au casino ce soir, j'étais loin de me douter qu'un truc pareil m'arriverais.

copyright Bloody Storm
avatar
always be sweety
Avatar : Anastasia Shchlegova
Messages : 469
Ici depuis le : 24/10/2018
Points : 1360
Réputation : 14
Voir le profil de l'utilisateur

Re: There's something inside you, it's hard to explain [Ivy]

le Mar 6 Nov - 19:34

ivy & gabriel
thanks for the help


Quelle plaie ce gars. Vraiment. mais il n'en démord pas. Carrément pas du tout. Alors, oui, elle va rentrer dans le jeu du blond. C'est pas son genre. C'est pas ce qu'elle fait. A dire vrai, ça sera la première fois qu'elle fait ce genre de choses. Mais si ça peut lui permettre de se débarrasser de l'ivrogne, elle n'a pas le choix. "Il va bien falloir qu'il comprenne !" lance-t-elle au blond, faisant comme si l'autre n'existait plus. Et comme il se montre un peu insistant, malgré la présence de son faux petit ami, Ivy n'a pas le choix. Enfin, si, elle peut s'en aller. Détourner les talons. Mais non. Elle utilise un autre moyen. Elle fait ... Elle fait exprès de l'embrasser. Cet homme qu'elle ne connait pas. Avec un peu de chance, ça va faire comprendre à l'autre tordu qu'il vaut mieux qu'il dégage. Est-ce qu'elle voit son coeur qui se brise sous ... Et bien, sous ce geste ? Tant pis pour lui. Elle l'a prévenu. Il n'a pas voulu l'entendre. L'écouter. Qu'il ne s'en prenne qu'à lui même. Finalement, il s'éloigne. Ivy est soulagée. Elle rompt le baiser aussitôt. Et s'excuse. "Certains sont capables de revenir à la charge, même après ça." Elle penche légèrement la tête sur le côté. "Mais j'espère qu'il a compris et qu'il va pas revenir." Même pour s'excuser. Qu'il reste loin d'elle. Tout simplement. Oui. Qu'il lui fiche la paix. Elle est plutôt contente. Satisfaite. Elle vient de se retirer une épine du pied. C'est parfait. Vraiment. "Merci. Vraiment." Elle le regarde. "C'est pas tout le monde qui le ferait." Ou du moins, les personnes qui l'aident ... ils ont toujours ... ils ont toujours une arrière pensée. La preuve avec Alexeï, quand il l'a trouvé ce fameux jour. A la rue. Dans le froid. Grelottant. Qui aurait cru que cet acte désintéressé était loin de l'être et qu'en fait, il la voulait. Elle. Toute entière. Ivy en frissonne encore quand elle y pense. Un sombre moment. De sombres années. Elle est sauvée. Elle n'est plus entre les mains du russe et de la Bratva. Mais ça ne veut pas dire qu'ils ne peuvent pas lui mettre la main dessus. Elle craint toujours ... Elle craint toujours que ça se produise. "Du coup, oui, je vais aller vous en chercher une nouvelle." Elle se penche vers lui. "Ne le dites à personne mais celle-là, c'est la maison qui offre." Pour le remercier de ce coup de main. Elle essaie de chasser au loin l'idée qu'il ait fait ça par intérêt. Certes, rien dans sa posture ou son regard laisse présager qu'il est un prédateur et qu'il pourrait vouloir quelque chose d'elle. Elle n'est pas encore partie chercher sa bière. Puisqu'il lui parle d'autre chose. Oui. Sur le fait que ... Et bien, qu'il espère qu'elle n'aura pas d'ennuis. "Non, je pense que ça ira." Elle hoche la tête. "De toute manière, au besoin, il y a les vidéos surveillances." Un coup d'oeil sur ces dernières et tout le monde pourra constater que le jeune homme était vraiment lourd et l'embêtait. Ivy redresse la tête quand elle entend un cri de joie. Quelqu'un qui vient de gagner aux machines à sou. Des cris ou des pleurs, il y en a à longueur de journée. La blonde ne va pas dire que c'est épuisant. Mais presque. Oui. Presque. Elle repose son regard sur l'homme quand il se présente. Gabriel. Un joli prénom. Il ajoute qu'il n'a pas fait ça pour la mettre dans son lit. "Je ne pensais pas à ça." Enfin, si. De part son vécu, elle avait peur ... peur que l'histoire avec Alexeï ne se reproduise. Alors, elle est prudente. Elle n'a pas le choix de toute façon. "Mais me voilà rassurée." Oui. Même si Gabriel est plutôt ... agréable. Mignon. Ouais. Mais bon, au moins, elle sait qu'il ne va pas lui demander un tête à tête. "Enchantée Gabriel. Moi, c'est Ivy." Au moins, elle peut mettre un prénom sur le visage de son sauveur. C'est pas plus mal. "Je vais aller chercher votre bière." Parce qu'après tout, il en a fait la demande. Elle s'éloigne de lui durant quelques instants. Et récupère l'objet tant convoité avant de revenir vers l'homme. "Et voilà pour vous."

(c) élissan.




▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼
• Even if life is not good with you, you have to smile •
(c) Miss Pie

avatar
hot spicy doritos
Avatar : Ryan Gosling
Messages : 55
Ici depuis le : 20/09/2018
Points : 222
Réputation : 2
Voir le profil de l'utilisateur

Re: There's something inside you, it's hard to explain [Ivy]

le Mer 7 Nov - 0:32
There's something inside you, it's hard to explain.
Ivy et Gabriel

Moi aussi, j'espère pour elle qu'il ne reviendra pas l'emmerder une fois que j'aurais le dos tourné. Après tout, c'était une possibilité, même s'il avait vraiment l'air dépité de la voir m'embrasser. Mais, l'alcool fait faire des folies aux gens et je sais que certains mecs et en plus s'ils sont aussi jeunes, prennent mal un refus. Moi, je n'ai jamais été à ce niveau-là. Déjà, parce que les femmes avec qui j'ai couché sont rares, mais en plus, je n'avais pas envie qu'on vienne me prendre la tête, donc ce n'était certainement pas moi qui irais insister auprès de la gente féminine de la sorte. Je pose les yeux sur elle et je ne sais pas... Je la trouve sur la défensive, méfiante, comme si elle n'avait pas pour habitude qu'on vienne l'aider sans rien demander en retour. Je soupire et chasse cette idée de la tête, après tout, je ne connais pas cette jeune personne. Mais il y avait quelque chose chez elle, qui me faisait dire que sa vie ne devait pas être facile. En fait comme nous tous. On n'est pas ici par choix, pour la plupart. Moi, je suis là parce qu'on m'avait suggéré que je pouvais pleinement vivre du trafic d'organe, maintenant que j'étais radié et que je ne pourrais plus jamais exercer de façon légale. Et aussi, pour le fric, il ne faut pas se leurrer, l'argent est le nerf de toutes choses. On ne vit pas sans argent. Et moi, j'ai deux soeurs à charge, donc je fais ce que je pense nécessaire. Elle se penche vers moi quand je lui demande une bière pour me dire que c'était un cadeau de la maison, mais que je ne devais pas le crier trop fort. Je lui adresse un sourire, simple, sans arrière-pensée, sans rien. C'est juste un sourire, pour la remercier de ce geste alors que je ne demandais rien en échange. Mon attention est détournée par la personne qui visiblement venait de gagner quelque chose et qui avait décidé d'en faire profiter tout le casino en hurlant comme une folle. Je secoue la tête et reporte mon attention sur la jeune femme en face de moi. Elle, elle devait avoir l'habitude de ces cris, de ces pleurs parfois j'imagine, parce qu'on ne peut pas gagner à tous les coups. " Je sais pas comment tu fais pour supporter tous ces gens qui hurlent comme des possédés, dès qu'ils ont gagné un peu d'argent..." Le milieu du casino est un monde a part, un monde différent dans lequel j'ai bien du mal à me fondre. Je ne suis pas un flambeur, ni un gros joueur et encore moins un gros parieur, et pourtant, j'aimais venir ici pour me changer du monde froid, violent et gore qui fait mon quotidien.D'ailleurs, je lui précise que je n'ai aucune arrière-pensée la concernant. Oui, elle était jolie comme la plupart des filles qui bossaient ici, il est clair qu'une fille n'ayant pas les mêmes attributs qu'elle ou les autres, ne serait clairement pas à son aise dans ce genre d'endroit, mais je ne m'imagine rien. Je ne pense à rien. Je n'étais pas intervenu dans le but qu'elle m'accompagne chez moi ensuite. Non, ce n'était pas moi. Mon geste était purement désintéressé, elle avait eu besoin d'un coup de main. Point. Elle ajouta qu'elle était rassurée et je hochais simplement la tête. Elle se présenta à son tour et j'eus un léger sourire. Ivy. C'est mignon comme prénom, court et peu courant. Elle ajouta qu'elle allait me chercher ma bière et disparait quelques secondes. J'en profite pour regarder ce qui se passe autour de moi. Il y a tellement de gens, de bruit, de lumière que je ne sais même pas comment on peut travailler ici sans finir sourd ou aveugle ou agoraphobe. Cette pensée me fit sourire. Moi, je suis quelqu'un de relativement solitaire, je n'aime pas trop les gens, j'aurais tendance à me méfier de tout et de tout le monde. Et c'est pire depuis que je suis dans le trafic de manière intensive. Mais, de là à me méfier d'un petit bout de femme comme elle, même si elle semblait avoir un caractère bien trempé malgré tout, je n'en étais pas à ce point. Je m'empare de ma bière et pose de nouveau les yeux sur elle. " Merci bien." Je bois une gorgée de ma boisson et la repose sur le comptoir. " Je ne te retiens pas plus, si tu as des choses à faire..." Je ne voulais pas donner l'illusion que je l'accaparais. Et je ne voulais pas non plus qu'elle croit que je voulais qu'elle parte. " Après, je ne te chasse pas non plus hein... Tu es sur ton lieu de travail et je ne suis pas le seul client.." J'eus un léger sourire en coin. Peut-être que pour l'instant, je ne dirais pas non à un peu de compagnie pour simplement discuter. Si elle devait y aller, je le comprenais parfaitement.

copyright Bloody Storm
avatar
always be sweety
Avatar : Anastasia Shchlegova
Messages : 469
Ici depuis le : 24/10/2018
Points : 1360
Réputation : 14
Voir le profil de l'utilisateur

Re: There's something inside you, it's hard to explain [Ivy]

le Jeu 8 Nov - 18:55

ivy & gabriel
thanks for the help


Est-ce qu'il joue avec elle ? Est-ce qu'il est comme tous les autres et il va finir par lui demander quelque chose ? Quelque chose qu'elle ne voudra pas lui donner ? Quelque chose dont elle n'aura pas envie ? Elle le sait. Ses années avec Alexeï l'ont rendue méfiante. Parano. Elle n'a plus confiance. Elle a perdu confiance. Dans les hommes, dans l'humanité. Après, oui, elle a aussi son boulot en tant qu'escort girl. Ca aussi, ça ne lui donne pas vraiment confiance en l'humanité. Parviendra-t-elle un jour à accorder sa confiance, une nouvelle fois ? Arrivera-t-elle à chasser, au loin, ces mauvaises choses qui lui sont arrivées ? Ivy l'espère de tout coeur. Mais elle se dit, souvent, qu'elle ne parviendra à rien tant qu'elle restera à Charney. Alors, si elle bosse, si elle se défonce au casino et qu'elle se fait défoncer lorsqu'elle joue les escorts, c'est parce qu'elle a un but. Et son but, c'est de mettre suffisant d'argent de côté et de s'échapper, une bonne fois pour toute, de cette ville de malheur. De cette ville qui ne lui amène rien de bon. Et qui ne lui amènera jamais rien de bon. Du moins, le pense-t-elle. Elle peut se tromper. Mais elle n'a plus la foi. Et avec la faute à pas de chance, ça ne reviendra peut-être jamais. Non. Elle en doute en tout cas. Elle en doute fortement. Oui.

Gabriel saute légèrement en l'air quand ... Et bien, quand il entend une nana hurler parce qu'elle a gagné. Ivy a un léger sourire et reporte son attention sur le blond. "C'est mon quotidien." se contente-t-elle de lui répondre. "Au départ, ça fiche toujours la trouille. J'arrêtais pas de sauter en l'air." Et ça provoquait un peu de casse d'ailleurs. Toutes les fois où elle s'est faite ramasser par son supérieur parce qu'elle avait encore cassé quelque chose. "On finit par s'habituer." Tout simplement. "Maintenant, ça va mieux. Même si parfois, certains frisent la crise d'hystérie." Que ça soit quand ils gagnent, ou bien quand ils perdent. C'est pénible. Mais elle fait avec. Elle n'a pas le choix. Du tout. "Peut-être que si vous avez l'occasion de venir un peu plus souvent au casino, vous finirez par vous habituer, lui aussi." Est-ce qu'elle est en train de l'inciter à revenir ? Oui. Peut-être bien. Après tout, hein, même si ce n'est pas son boulot, elle essaie de faire en sorte de ... de fidéliser le client. Si le client est content et qu'il revient, il aura tendance à lâcher un pourboire, non ? Et tout pourboire est bon pour Ivy. Ouais. C'est certain. Il lui avoue avoir agi par bonté de coeur. Alors, ça la rassure. Même si ... même si elle ne va pas prendre pour argent comptant ce qu'il dit. Après tout, c'est comme ça que Alexeï a réussi à la piéger. Un sourire charmeur. Enjôleur. Quelques mots bien placés. On aurait dit le bon dieu sans confession. En fait, il s'agissait du diable. Il l'a bien eue sur ce coup là. Alors, c'est normal qu'elle fasse attention. On l'a piégée une fois. Elle ne compte pas se laisser avoir à nouveau.

Elle s'absente. Va récupérer la bière de Gabriel. Et revient assez rapidement avec son dû. "Mais y'a pas de quoi." dit-elle dans un sourire. "C'est la moindre des choses." D'autant plus qu'il ne semble pas demander de récompense. Donc, cette bière, ça sera sa récompense. C'est tout ce qu'elle peut offrir. Et qu'elle accepte d'offrir d'ailleurs. Il ne veut pas la retenir plus longtemps. Mais il ne la chasse pas pour autant. Ce qui fait sourire. "Et bien, tous mes clients ont été servis, pour le moment." Donc, elle n'a pas grand chose à faire. "Sans indiscrétion ... Vous êtes venu pour quoi ?" lui demande-t-elle. "Je ne vous ai pas vu aller aux machines à sous. Ou jouer à la roulette." Ou au blackjack. Alors oui, elle est intriguée. Et elle pose la question. Elle a envie de savoir ce qu'il fait vraiment là.

(c) élissan.




▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼
• Even if life is not good with you, you have to smile •
(c) Miss Pie

avatar
hot spicy doritos
Avatar : Ryan Gosling
Messages : 55
Ici depuis le : 20/09/2018
Points : 222
Réputation : 2
Voir le profil de l'utilisateur

Re: There's something inside you, it's hard to explain [Ivy]

le Jeu 8 Nov - 22:51
There's something inside you, it's hard to explain.
Ivy et Gabriel

Je souris quand elle dit que c'est son quotidien, je la crois sans peine. Ce n'est pas un endroit où j'aimerais travailler, mais c'est un boulot comme un autre. On en revient toujours à l'argent, pas vrai ? Après ma radiation, je savais que je ne pouvais plus vivre de façon légale, qu'on m'avait privé de cette chance pour une faute que je n'avais même pas commise. Il était tellement plus facile de radier un jeune chirurgien ambitieux que de condamné un vieillard à la réputation limite irréprochable. J'avais payé le prix de cette erreur et tout ce que j'avais pu dire ou faire n'y changera rien. Je soupire légèrement, me concentrant sur elle, plutôt que sur de vieux souvenirs. Je n'aime pas me rappeler cette époque, parce que finalement, je n'avais jamais battu ma réputation de mon père, je n'avais pas été à la hauteur. J'avais juste changé d'ambiance, à présent, j'étais l'un des meilleurs dans la vente d'organes seins. Ce n'était pas si mal. " Je veux bien te croire.. Supporter les cris, c'est pas trop le problème, mais ce bruit ambiant c'est ignoble, non ?" Je ne connaissais pas grand-chose dans le monde du jeu, je m'en suis touojours mis à l'écart. C'est ce qui a perdu mon père et plongé ma famille dans les dettes alors qu'il gagnait bien sa vie. Je ne ferais pas la même erreur que lui. Jamais. Je l'avais promis à ma mère et à mes sœurs. Seulement, j'aimais bien venir de temps en temps pour me changer un peu les idées. Je pose ma bière sur le comptoir et pose les yeux sur elle, quand elle m'invite d'une manière détournée à revenir un peu plus souvent, possible que je m'habitue aux hurlements hystériques et au bruit des machines à sous. Je laisse un léger sourire se dessiner sur mes lèvres. " Pourquoi pas, c'est envisageable." Elle ne fait que son boulot, je ne le prends pas pour moi personnellement. Si ça se trouve dans une semaine, elle aura oublié qui je suis. Encore qu'on oublie pas si facilement un type qu'on embrasse pour se débarrasser d'un autre. Enfin, en vérité, je ne sais même pas quand je pourrais revenir. En ce moment, j'ai beaucoup de boulot, à croire que les gens aiment bien tous crever en même temps. Le travail ne me fait pas peur, plus je prélève d'organes, plus je suis payé, mais des moments de calme comme celui-ci sont suffisamment rares pour que j'en profite. Je lui indique que je ne la retiens pas, si elle a du boulot, c'est déjà sympa de passer un peu de temps à discuter avec moi. Mais elle répond que tous ses clients sont servis et qu'elle peut bien prendre quelques minutes, sans problème. Et c'est elle qui me pose des questions à son tour. " Oh moi, je ne viens que rarement. Je n'ai pas vraiment le temps, en règle générale, mais ce soir je suis venu jouer au poker, histoire de me changer un peu les idées." Mais, face à tous ceux qui sont réguliers et bien meilleurs que moi, je dois bien le dire, je me suis assez vite incliné. Et j'avais eu envie de boire une bière et me voilà à défendre une jeune femme d'un type un peu trop insistant. Comme quoi... Celle-là, je ne l'avais pas cherché, mais c'était arrivé. Mais j'avais eu ma bière dans tous les cas. " Je me suis incliné, ils étaient trop forts pour le pauvre amateur de poker que je suis. Du coup je suis venu trouver du réconfort avec une bonne bière avant de repartir chez moi." La stricte vérité, comme quoi ma vie n'était pas si intéressante que ça. Vu que j'en cachais une bonne partie et pour cause, avec qui j'irais parler de ce que je fais ? Je ne tiens pas à finir en prison pour le reste de ma vie. Quand je voyais que certaines personnes avec qui je bossais sur les docks passaient tout leur fric en putes, jeux et drogues, je me dis que je ne suis définitivement pas dans le même monde qu'eux. Mon argent à moi sert à payer les sortis shoppings de mes sœurs, leur loyer, la bouffe et mes clopes. Le reste, je le mettais de côté au cas-où, il m'arriverait quelque chose, qu'elles ne soient pas prises de court et obliger de faire des choses que je ne voulais pas les voir faire. " La prochaine fois que je reviens dans le coin, je les préviendrais que je ne suis qu'un amateur." Je souris et repris une gorgée de bière.

copyright Bloody Storm
avatar
always be sweety
Avatar : Anastasia Shchlegova
Messages : 469
Ici depuis le : 24/10/2018
Points : 1360
Réputation : 14
Voir le profil de l'utilisateur

Re: There's something inside you, it's hard to explain [Ivy]

le Mer 14 Nov - 22:05

ivy & gabriel
thanks for the help


Les cris, les pleurs. Elle n'a pas vraiment trop le choix. Mais clairement pas. Elle doit s'habituer. Elle s'est habituée. Les premières semaines, c'était l'horreur. Elle ne savait pas où donner de la tête. Et elle faisait tomber des choses. Elle s'est attirée les foudres de son manager. Et puis, elle a appris. A faire comme si ... Et bien, comme si elle était ailleurs. A faire abstraction de tout ce bruit. A penser à autre chose. Et ça marche. Plutôt bien. Oui. Elle arrive ... Elle arrive à faire ce qu'elle veut. Elle n'échappe plus rien. Ou du moins, pas volontairement. Quand il y a une bousculade, oui, là, ça peut arriver qu'elle échappe quelque chose. Mais sinon, elle est bien sur ses deux jambes, si on peut dire ça ainsi. "J'ai pas trop le choix." Elle secoue la tête. "C'est un tout. Et c'est sur que parfois, j'ai la tête ... énorme." Souvent même. Les premiers temps en tout cas. Maintenant, ça peut aller. "Disons que je fais ... Comme si j'étais ailleurs. Comme si je ne suis pas là. J'essaie de me dire que je suis dans un endroit calme. Où il n'y a pas de bruit." Elle sourit. "Je dois avouer que ça ne marche pas toujours. Mais je fais avec." Et puis, ce job, il compte pour elle. Elle l'aime. Oui. Elle est en sécurité. Parce qu'il y a des caméras partout. Des personnes de la sécurité aussi. Donc, elle sait que la Bratva ne pourra pas l'atteindre ici, si jamais ils arrivaient à la reconnaître. Et ça, avec la chirurgie qu'elle a pu avoir, oui, c'est impossible que ça soit le cas. Enfin, c'est ce que Ivy se répète souvent. Elle essaie de s'en convaincre. Lila est morte. Ivy est née il y a six mois maintenant. Et tout va bien. Ouais, tout va bien. Ivy conseille à Gabriel de revenir. Il pourrait s'habituer. Et aimer être dans les parages. Elle incite des clients à revenir, aussi. Elle le fait. Avec tout le monde. Fidéliser les clients, c'est bon pour le casino. Pour elle. Pour les pourboires qu'ils peuvent laisser. Alors, oui, elle fait son job, tout simplement. Elle a un sourire quand il lui dit qu'il peut revenir. Du moins, il l'envisage. "Ca me fera plaisir de vous servir quelques bières." Elle hoche la tête. "Enfin, si vous venez quand je suis là." Ce qui ... est plutôt facile puisqu'elle est là pratiquement tout le temps. Ouais, pratiquement. "Et si ça vous intéresse, pour info, j'suis souvent là les soirs." Elle ne sait pas si ça intéresse Gabriel. Après tout, il lui a dit qu'il ne l'a pas sauvée pour la mettre dans son lit. Mais elle essaie ... Elle veut essayer de se dire que c'est un homme bon. Elle veut oublier tout ce que Alexeï a pu lui faire. Elle veut vraiment laisser ça derrière elle. Elle ne va pas faire confiance du jour au lendemain, ce n'est pas possible. Mais ... Elle veut se reconstruire, petit à petit. Et elle doit commencer par les choses les plus simples. Même si elle sait que c'est pas facile.

Comme elle a un peu de temps, Ivy se montre curieuse. Et veut savoir ce qu'il fait ici. Pourquoi il vient ici. Elle l'a vu traîner au bar, mais c'est tout. Il ne joue pas. Ou alors, il a joué et elle n'a pas forcément fait attention à ce moment là. Elle n'en sait rien. D'où la question. Gabriel lui avoue qu'il est là pour le poker. "Il y a certaines tables qu'il vaut mieux éviter." Elle a un hochement de la tête. "J'dirais pas que certains sont des tueurs au poker. Mais presque." Oui. Certains sont vraiment ... Et bien, doués. Et pas qu'un peu. Ivy leur apporte quelques boissons parfois. Et elle sait qu'il vaut mieux s'abstenir de jouer à certaines tables. Sauf si on a envie de se retrouver les poches vides. Enfin, de toute manière, elle, elle ne joue pas au poker. Elle ne sait pas jouer. Elle ne dira pas que c'est compliqué. En fait, si. Il y a trop de combinaisons à retenir. Et elle se doute qu'elle n'arrivera pas à cacher sa joie si jamais elle a une bonne main. Donc, elle évite. Et de toute manière, elle n'a pas de fric à dépenser. Alors, à moins de faire un strip poker, c'est pas pour elle. "Aoutch ... Vous avez dû tomber sur une table de tueurs." Elle a un hochement de la tête. "Si vous voulez vraiment jouer ... Sans risquer de vous faire avoir ... je vous conseille la table deux. Ou la cinq. Au moins, sur ces tables, vous avez une petite chance." Une petite chance de gagner, même s'il doit faire attention avec ses cartes et tout ça. Mais au moins, oui, au moins, il peut gagner. Ou essayer. En tout cas, c'est bien. Il prévoit ... Il prévoit de revenir. Peut-être pour jouer au poker, c'est déjà ça.

(c) élissan.




▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼
• Even if life is not good with you, you have to smile •
(c) Miss Pie

Contenu sponsorisé

Re: There's something inside you, it's hard to explain [Ivy]

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum