Aller en bas
Marya Khalski
Avatar : Taylor Hickson
Messages : 358
Ici depuis le : 18/10/2018
Points : 1263
Réputation : 8
Voir le profil de l'utilisateur

Une première rencontre musclé.(pv Alexeï) (à archiver rp fini) Empty Une première rencontre musclé.(pv Alexeï) (à archiver rp fini)

le Ven 19 Oct - 10:50
Réputation du message : 100% (1 vote)
J’ai eu à peine le temps faire mes valises que mon père me lança qu’elles étaient déjà parti aux Etats Unis dans cette ville, que je n’avais pas le temps de faire mes caprices que l’on m’attendait que je devais partir de suite.

Un de ces mecs m’a lâché dans un avion parti pour plus de dix heures de vols, j’étais inquiète je me demandais pourquoi m’envoyer d’un coup là-bas alors que je venais d’avoir une vie stable, un futur, une belle vie quoi.

C’est arrivé à l’aéroport qu’une voiture m’attend, pour quelques heures de voiture, sans un sourire, sans un mot, je n’avais pas envie de discuter avec ce gros bras ni même poser des questions j’attendais juste de voir de Monsieur Fedorov, lui dire mes quatre vérités et retourner à ma vie.

On traversait la ville, le quartier on nous étions arrivés ne me paraissait pas très sein, je reconnais bien ce genre d’endroit des docks, je me demandais ce que je faisais là, il m’accompagne jusqu'à ce que l’on peut qualifier de bureau ou mon accompagnant me fit entrer et ferma la porte derrière moi.

Un homme était là, tournant le dos dans son siège, étant loin d’être stupide, j’ai bien deviné qui il était enfin, j’avais le visage tiré par la fatigue, je voulais en finir pour aller me trouver un hôtel moins glauque qu’ici et me reposer avant de retourner chez moi.

Enchantée Monsieur Fedorov, Mademoiselle Khalski, mon père qui m’envoie, je me présente mais vous m’attendiez.

Evidemment qu’il m’attendait, je ne prends pas la peine de serrer la main, je ne le fais jamais. J’allais régler les choses de suite, ne voulant pas perdre mon temps à tourner au tour du pot, je voulais reprendre ma vie et retrouver mon amour, j’en voulais à mort à mon père de m’avoir fait cela.

 Je ne vais pas tourner autour du pot, mis à part être un ami de mon père, je ne sais pas ce que je fais ici, ni qui vous êtes et je ne désire pas le savoir car je ne compte pas m’attarder, vous n’avez même pas un théâtre digne de ce nom, je suis bucina tsennyy des Khalski et je compte bien m’y faire respecter comme tel.

C’est le visage fermé, un ton franc, j’avais déjà eu à faire avec des personnages de son genre des riches qui se croient plus haut que le monde, j’étais loin d’avoir fini, je restais debout, je ne prends pas la peine de m’asseoir.

 Durant le peu de temps que je resterais comme vous devez vous occuper de moi, sachez que je désire un appartement de luxe, une domestique je ne fais rien, vos chiens à quelques mètres de moi, jamais ils ne me toucheront, tels sont mes conditions ou je repars de suite, j’espère avoir été clair Monsieur Fedorov.

Au moins les choses étaient dits il les accepte ou je repars, je n’avais pas laissé le temps à Fedorov de placer un mot je n’aimais pas que l’on me coupe la parole avant que je ne donne l’autorisation de parler, je détestais cela on m’écoute on m’obéit et cela en reste là.

Si vous avez quelque chose à dire je vous écoute, avant que je ne parte me chercher un hôtel digne de ce nom.

C’est toujours droit et debout que j’allais l’écouter, le visage fermé. Je ne lui donnais pas le choix de toute manière et pas le gros bras derrière moi qui allait m’empêcher de partir, s’il y avait quoique ce soit j’avais mon téléphone sur moi de toute manière.


Dernière édition par Marya Khalski le Mer 21 Nov - 15:19, édité 1 fois
Alexeï Fedorov
- STAFF -
Avatar : Robert Downey Jr. ♥
Messages : 934
Ici depuis le : 20/08/2018
Points : 2182
Réputation : 35
Voir le profil de l'utilisateur

Une première rencontre musclé.(pv Alexeï) (à archiver rp fini) Empty Re: Une première rencontre musclé.(pv Alexeï) (à archiver rp fini)

le Ven 19 Oct - 18:09
Réputation du message : 100% (1 vote)
Un sourire satisfait étirait les lèvres du Russe. Il était plus que content de ce qui allait suivre. Le père Khalski avait su exactement comment régler sa dette. De plus, il n’avait même pas semblé hésiter. Comme s’il savait depuis longtemps que le moment allait venir où la patience d’Alexeï atteindrait ses limites et qu’il allait désirer être remboursé au plus vite. Comme s’il avait déjà planifié depuis longtemps que sa petite « princesse » sera sa monnaie d’échange. C’était parfait pour Fedorov qui n’aurait pu obtenir mieux. Sa fille serait une vraie mine d’or. Jeune, belle, danseuse, Russe… Elle allait lui rapporter gros en espérant qu’elle soit docile et qu’il ne soit pas dans l’obligation de se débarrasser d’elle. Alex allait le savoir assez rapidement étant donné que l’échange était planifié pour aujourd’hui. Dans quelques heures, la dette Khalski serait effacée de ses dossiers et le plaisir allait commencer.

Un moment plus tard, la jeune femme fit une entrée pour le moins… remarqué ? Alexeï lui faisait dos dans son grand fauteuil de cuir et ne se prit pas la peine de se retourner lorsqu’elle commença à s’adresser à lui. Bien vite, le Russe réalisa qu’elle ne savait pas la raison de sa venue ici. Elle allait tomber de haut la petite princesse. La rage montait lentement en lui plus elle avançait dans son monologue. Elle ne manquait pas de culot la gamine. Elle allait rapidement le regretter. Toujours dos à elle, le Russe ferma doucement les yeux et prit une profonde inspiration afin de se contrôler et de ne pas lui tirer une balle entre les deux yeux. Lorsque le silence revint dans son bureau, le brun tourna lentement son fauteuil pour croiser le regard de la « princesse » pour la première fois. « Je crois que ton père a omis quelques détails sur les raisons de ta présence ici ma Princesse. » commença-t-il d’une voix dangereusement basse. Elle l’avait énervé et il devait se contenir. Lentement, le brun se leva. Il n’était pas très grand, mais il savait faire imposer sa présence. « Tu n’es pas ici en vacances de luxe et je ne paye personne pour s’occuper de toi. Ils ont mieux à faire. Tant qu’à la possibilité de rentrer chez toi, tu peux la mettre à la poubelle. Tu ne rentreras pas. Jamais. La Russie s’est terminée ma jolie et tu sais pourquoi ? Parce que la vie de princesse que tu mènes depuis des années, c’est grâce à moi et mon argent. Sauf qu’aujourd’hui, ton paternel devait rembourser ses dettes. Or, il n’avait pas l’argent nécessaire pour le faire… Nous avons dû prendre un autre arrangement. Tu es cette arrangement ma princesse. Tu m’appartiens maintenant. » Il sourit. Un sourire frôlant le sadisme. La partie de plaisir était terminée, sa vie d’avant était terminée. « Tant qu’à mes chiens, ils feront ce qu’ils désirent de toi. Dès que tu as mis les pieds ici, tu es devenue ce qu’on appelle un « open-bar ». Ce qui veut dire que tu te dois d’ouvrir tes cuisses quand on te le demande et ils vont tous te passer dessus s’ils ont envie. Tous en même temps s’ils ont envie également. Tu n’as aucun pouvoir décisionnel ici et plus vite tu vas le comprendre et mieux se passera ta nouvelle vie avec nous. » L’homme avait posé ses deux mains sur le bureau et ne lâchait pas la jeune femme des yeux tandis qu’il lui faisait comprendre l’enfer qui l’attendait. Aucune vacance, aucune pause et surtout aucun répit. Elle n’allait décider de rien. « Maintenant, fais-moi le plaisir de te taire et de t’asseoir pendant que je termine de voir les derniers détails autour de ton faux-enterrement en Russie. C’est la seule et unique chance que tu auras. À partir d’aujourd’hui, Marya Khalski est morte. Je vais prendre ton sac à main. Tu n’en auras plus besoin. » dit-il en tendant la main pour prendre le sac. Ses papiers, son téléphone et tout ce qui la liait à son ancienne vie allait venir à disparaître.


just ran away
Le diable est facile à reconnaître. Il apparaît quand vous êtes très fatigué et ce qu'il vous demande est si raisonnable qu'on ne voit pas comment on pourrait le lui refuser.©️ by anaëlle.
Marya Khalski
Avatar : Taylor Hickson
Messages : 358
Ici depuis le : 18/10/2018
Points : 1263
Réputation : 8
Voir le profil de l'utilisateur

Une première rencontre musclé.(pv Alexeï) (à archiver rp fini) Empty Re: Une première rencontre musclé.(pv Alexeï) (à archiver rp fini)

le Ven 19 Oct - 19:20
J’avais terminé mes demandes telle qu’elle soit, j’attendais une réponse de cet homme qui ne bougeait pas et continuait à me tourner le dos, cela ne me dérangeait pas tant mieux au contraire au moins nos regards ne seront pas à être confronté.

Je finis par croiser son regard noir, il avait le visage aussi fermer que le mien, rapidement je compris qu’il n’était pas comme ceux que j’avais déjà croisés, il y avait quelques choses d’autres mais quoi ? Il s’avança croyant certainement me faire peur mais je ne bougeais pas il n’y avait pas de raison.

Je l’écoute avec intention que voulait il dire par là que mon père ne m’avait pas tout dit ? Je n’avais pas envie d’entendre la suite mais je le laisse s’exprimer par politesse comme il l’avait fait avec moi, des dettes, son argent comment ça ? Je ne comprenais pas ce qui se passait, mon père m’avait échangée, je crois rêver, c’est impossible, j’appartiens à ce mec là ?

Je chancelle quelque peu par les nouvelles, tout était confus, son sourire sadique ne me plaît guère, je ne laisse rien paraître restant fier, je continue à l’écouter, je le fixe, je n’en croyais pas mes oreilles, cette dette c’était moi mais aussi mon corps peut être pour cela qu’il insistait sur mes bonnes manières et j’en passe. J’ai l’estomac retourné, je serre les poings, qu’est ce que mon père a faits comment à t’il pu, je garde mon calme malgré ma colère.

Je finis machinalement par m’asseoir, j’étais désabusée par ce que je venais d’entendre, cet homme était plus puissant que mon père, j’étais mal partie en croyant que c’était encore un de ses précepteurs, dans quoi j’ai mis les pieds. Pendant que j’étais dans mes pensées, j'entendais de plus en plus de loin ce qu'il me disait, j'avais pris mon téléphone de mon sac pour laisser un sms, ma ligne était coupée cela voulait tout dire, sans même dire mot je donne mon sac à Fedorov, je sais que j’avais une adresse certainement de quoi me loger.

Ils m'ont déjà rayés, mon sac, mes papiers et si j'ai besoin d'argent, les clefs de mon appartement, mon côté princesse, mes affaires ? ...Ouvrir les cuisses, donner mon corps vous m'ecoeuré.

J'étais encore loin dans mes pensées sans vraiment me rendre compte de quoique ce soit ni même de mes mots. Je reviens à moi, je le regarde, j’avais tellement de questions, j’étais dans une mauvaise posture, clairement, je ne pouvais rien faire, dans la famille un marché est un marché, le pire dans tout cela, je n’en voulais pas à l’homme qui était devant moi à me menacer mais à mon père.

Je dois comprendre, je dois savoir, ayant tout remis en place je craignais pour ma mère et mon frère de quoi cet homme était capable ? Je n’avais certes plus de pouvoirs de décision mais j’avais des demandes.

Monsieur Fedorov, j’ignorais en effet tout cela, je pensais à un des précepteurs qui me collent, je ne pensais pas que vous étiez si haut placé, veuillez accepter mes excuses pour ma froideur. Devrais je vous remercier pour ma vie de princesse. Qui êtes vous exactement ?

Je le regardais à peine, ma voix était plate, sans émotions, j’avais besoin d’en savoir plus mettre les idées en place, c'était de trop d'un coup pour moi.

 Je vaux cette dette au moins ? Dans ma famille un marché est un marché, je vous appartiens donc je m’y tiendrais. J’ai juste des petites choses à vous demander.

Je serais le bas de ma jupe, je le fixe d’un coup, Alexeï venait de tout me prendre, il était certain que je ne désirais pas revoir mon père donc revoir la Russie je n’y comptais plus, je déglutis avant de faire mes demandes.

 Vous désirez faire de moi ce que vous voulez ainsi que vos gars, très bien, mais je vous demanderais trois choses, j’aimerais continuer la danse classique dans les moments que vous pourrez m’accorder, deuxième chose, j’aimerais être sur que ma mère et mon frère soient en sécurité la dette est payée et la dernière faite payer mon père de ce geste, j’en suis sûr vous en avez le pouvoir. Je ne demande pas grand-chose vous avez ma vie entre vos mains.

Je froissais de plus en plus ma jupe, j’espérais qu’il m’accorde le peu que je demande contrairement à la vie qu’il va me faire mener, je serre les dents, mon regard est fixé dans le sien empli de haine, de dégoût, Fedorov m’écœurait. J’avais compris ses règles, ma fierté et ma bonne tenue faisaient que je me devais de les accepter c’était comme ça. Je laissais place au silence comme il avait demandé, j’avais juste besoin de réponses, je n’avais plus de questions, le gout amer de la vengeance sur mon père.

 Je ferais n'importe quoi pour me venger de mon père même le voir mort, il vendrait son âme au diable.

Murmurais je, j'avais de plus en plus de mal à me contenir.
Alexeï Fedorov
- STAFF -
Avatar : Robert Downey Jr. ♥
Messages : 934
Ici depuis le : 20/08/2018
Points : 2182
Réputation : 35
Voir le profil de l'utilisateur

Une première rencontre musclé.(pv Alexeï) (à archiver rp fini) Empty Re: Une première rencontre musclé.(pv Alexeï) (à archiver rp fini)

le Sam 20 Oct - 16:14
Réputation du message : 100% (1 vote)
Il y avait un côté excitant de voir son visage se décomposer plus il avançait dans ses explications. Elle semblait maintenant comprendre ce qui se passait et surtout ce qui l’attendait. Certes, elle n’allait pas l’accepter aussi facilement, mais il allait la casser comme il avait cassé toutes les autres avant elle. Elle n’aurait d’autres choix que d’accepter son rôle de soumise et de faire exactement tout ce qu’on lui demandait. La petite princesse avec une vie de luxe quittait à présent son château pour une vie remplie de vices et de luxure. Alcool, sexe, drogue. Il l’écœurait ? Et pourtant, elle n’avait encore rien vu. « Tu n’as plus besoin de rien. Tu n’es plus personne ici. Tu vivras avec ce qu’on te donne et tu apprendras à travailler pour obtenir ce dont tu as besoin. Tu partageras tes quartiers avec les autres filles qui travaillent pour moi et tu verras la lumière de jour lorsque je vais le décider. Nous allons t’apprendre tout ce que tu dois savoir pour satisfaire au maximum la clientèle et plus elle serait contente, mieux seront tes conditions ici. Et les princesses… Mes clients détestent ça et si mes clients ne t’apprécient pas, je serai dans l’obligation de me débarrasser de toi dans les pires conditions que tu peux imaginer. » Ce n’était pas des menaces en l’air. Celles qui n’étaient pas qualifiées se retrouvaient dans un enfer encore pire que la Bratva. Et Alexeï se retrouvait dans l’obligation de s’attaquer à leur famille ce qu’il n’appréciait pas particulièrement. Il préférait lorsque ses affaires s’arrêtaient à ses filles et son business.

Fedorov avait repris place dans son fauteuil tandis que la jeune femme se remit à parler. La première règle qu’il allait lui enseigner c’était de se taire tant qu’il ne lui avait pas donné l’autorisation de parler. Ensuite, elle allait apprendre qu’elle n’avait pas le droit de le regarder sauf lorsqu’il le demandait. Mais une chose à la fois. Elle venait tout juste d’apprendre qu’elle allait finir ses jours comme prostituée sauf qu’elle ne savait pas encore pour qui. Son père avait agi comme un vrai connard avec elle, ça lui plaisait. Un profond soupir s’échappa des lèvres du brun. « Tu viens de tomber entre les griffes de la Mafia Russe ma Princesse et ici, c’est moi qui commande. Tous les hommes et femmes que tu vas croiser travaillent pour moi. J’ai leur petite vie fragile entre mes mains. » commença-t-il par répondre en se relevant à nouveau pour atteindre le bar qui se trouvait derrière son bureau. Il se servit un unique verre avant de revenir. « Tu n’es plus en position de marchander quoi que ce soit. Mais sache que ta famille sera en sécurité tant que tu feras ton travail ici. Ton père me devait énormément d’argent, ta simple présence ici n’est pas suffisante pour tout rembourser. Tu auras plusieurs années de travail à effectuer pour annuler entièrement cette dette. » L’homme prit une gorgée de son verre. À l’heure actuelle, il était totalement honnête avec elle. Elle était un cas différent que les autres. Elle n’était pas comme ces filles qui se faisaient kidnappées dans leur pays et qui se faisaient mettre sur le trottoir directement. « Ton père m’est encore beaucoup trop utile pour que je le tue, mais je vais le torturer autrement. » Il n’était pas impossible que quelques vidéos de sa fille dans des positions… fâcheuses lui soient envoyées pour qu’il comprenne bien ce qui se passait ici. Alex avait l’impression qu’il n’avait pas tout compris. « Pour la danse, tu danseras autant que tu veux. En petite tenue avec une barre verticale pour ma clientèle, mes hommes et moi. » Ce n’est sûrement pas ce qu’elle désirait entendre, mais il s’en fichait bien de ce qu’elle désirait. Même si son acquisition avait été effectuée différemment que les autres, il la considérait exactement comme les autres filles qui travaillaient pour lui, du moins, pour le moment. « Ton père aura ce qu’il mérite au moment opportun. Arrête de penser à lui, agis comme s’il était déjà mort. Ça va te faciliter la vie. » dit-il en attrapant finalement son sac à main. Dans un premier temps, Fedorov prit le téléphone portable de la jeune femme. Il attrapa son pistolet et éclata la vitre du téléphone avec la crosse de son arme. Elle n’en avait plus besoin. « Nouvelle identité, nouvelle vie ma jolie. Marya étant morte, je te laisse le rare privilège de choisir ton nouveau prénom. » Le brun changeait les prénoms de chacune de ses filles afin de bien leur faire comprendre que leur vie d’avant était terminée. Marya ne ferait pas exception.


just ran away
Le diable est facile à reconnaître. Il apparaît quand vous êtes très fatigué et ce qu'il vous demande est si raisonnable qu'on ne voit pas comment on pourrait le lui refuser.©️ by anaëlle.
Marya Khalski
Avatar : Taylor Hickson
Messages : 358
Ici depuis le : 18/10/2018
Points : 1263
Réputation : 8
Voir le profil de l'utilisateur

Une première rencontre musclé.(pv Alexeï) (à archiver rp fini) Empty Re: Une première rencontre musclé.(pv Alexeï) (à archiver rp fini)

le Sam 20 Oct - 18:16
Réputation du message : 100% (1 vote)
C’est assise que je continuais à écouter son récit me devenant de plus en plus insupportable, au moins il avait la bienséance de me répondre, ce que j’en tendais ne me plaisait guère, Alexeï me fait bien comprendre que je serais comme ses putains déjà entre ses mains sauf que je ne suis pas comme toutes celles qu’il a déjà et je compte bien le lui faire comprendre.

Cet appartement qui visiblement devait appartenir à mon nouveau bourreau je comptais bien l’obtenir, hors de question que j’aille dans un lieu glauque, de plus je ne désire pas porter des guenilles et danser autour d’une barre il ne manquait plus que ça.

Plus ça allait plus je me plaquais contre le fond de mon siège la mafia Russe cela parfois que j’entendais les disputes, toutes ses histoires, si j’avais fui, je n’en serais pas là, si j’avais su, je m’effondre intérieurement, je sais à qui j’ai a faire la mafia Russe, j’en ai croisé certains dans les chics repas de la famille.

 Je veux la preuve que ma famille ne craint rien même au prêt de mon père,smert' pobezhdayet , je désire en être sûr, mon frère peut reprendre la firme. Travailler à me prostituer il est hors de question, personne ne me touche, et qui devra m’apprendre tout cela si toutefois il y arrive ?

J’étais fermée, je sais que je venais de prendre un risque en disant cela mais j’en avais pas fini, j’étais certes ici mais mon père était loin de me connaître ne s’occupant pas de moi, j’avais aussi mes ressources.

C’est la tête haute que je continue à écouter, le cœur battant, la haine me monte, je ne fais que me retenir, je pince mes lèvres pour ne pas lâcher tout ce que je pense d’un coup, avec ce genre d’homme il ne vaut mieux pas.

 Mon père est déjà mort à mes yeux et comprenez bien que si vous ne le faite pas, je me débrouillerais pour le faire peu importe les moyens et je pense que vous pouvez y perdre quelque peu.

Je m’arrête là, laissant un silence, je fais un bond quand je vois l’arme, je déteste les armes à feu, un sourire parcourrait mon visage brisé mon téléphone alors que déjà il ne me servait plus à rien, au fond j'avais peur c'était sûr, il m’impressionnait mais je ne faisais rien transparaître, mes yeux pouvaient me trahir.

Sachez Monsieur Fedorov, que mon père aussi a oublié de vous dire un détail sur moi, il a été facile pour lui de m’échanger pour la simple et bonne raison que jamais je ne tâcherais le nom des Khalski, que j’aurais acceptés mais faisant partie de cette famille, j’ai appris certaines choses sous mes aires de princesse.

Je laisse mon sourire mesquin sur mon visage, autant tenter les choses on ne sait jamais, si cela compte aux yeux d’Alexeï mais je sais que certains pourraient payer cher car j’avais surpris déjà une conversation de mon père vouloir le vendre.

Je désire, cet appartement qui vous appartient en quelque sorte, mes affaires sont déjà arrivées tout à déjà été fouillés, mettez un de vos gars devant ma porte si cela vous fait plaisir, mais je suis fidèle à ma parole. Je pense à mes intérêts et je ne pense pas que vous ayez envie que votre nouveau ‘open-bar’ soit en tâcher par n’importe qui, si vous voyez ce que je veux dire.

J’étais moi-même entrain de marchander clairement ma virginité, ce que mon père avait refusé jusque là étant de bonne famille, il fallait attendre le mariage.

Vous désirez vérifier par vous-même ? Le prendre vous-même ? Je peux être votre princesse de vos cyka, une de vos favorites s’il le faut.

Fedorov pourra faire tous les tests qu’il faudra et je le suis, à lui de voir à combien il pourra le revendre pour que je puisse à voir ce que je désire car la dette de mon père ne fait plus partie de ma vie mais s’il ne le fait pas tuer, certains pourraient être intéressés pour aller me venger.

 Je vous prierais de revoir mes demandes, l’appartement, mes affaires, la protection de ma famille mon frère reprendra. Je resterais enfermée si cela vous conviens, bien que je ne puisse aller bien loin, me nourrir comme bon voudra. Une dernière chose comment je peux vous joindre ?

J’espère que ce marchandage pouvait le satisfaire de m’accorder quelques privilèges qui ne sont pas grand choses, je venais moi-même d’accorder à me donner au premier qui viendra, si le deal est accepté, je ne pourrais faire marche arrière et me donner à cette personne, je restais la tête haute. Changer de prénom, j’en reviens pas, c’est une vague plaisanterie enfin non, je laisse un long silence, je n’avais aucune idée il fallait le dire.

Klara. znayte g-na Fedorov, chto ya ne predam vas, dayte mne eti privilegii, ya umolyayu vas  
traduction:
sachez Monsieur Fedorov que je ne vous trahirais pas, accordez moi ces privilèges, je vous supplie

Le cœur lourd que je viens de signer mon arrêt sauf si le deal est accepté, à surprendre les conversations de mon père, les repas si chics je sais de quoi est capable la mafia Russe, je connaissais certaines de leurs règles, surtout pour ce genre de trafic, je sais que je viens d’en enfreindre plusieurs mais il me fallait des réponses, j’étais loin d’imaginer tout cela qu’un jour j’en ferais partie. Un supplice de m'accorder mes demandes dans notre langue commune le fera peut être réagir, je mettais mes atouts de mon côté. J'avais le regard dans le vide, laissant un silence froid et pesant.
Alexeï Fedorov
- STAFF -
Avatar : Robert Downey Jr. ♥
Messages : 934
Ici depuis le : 20/08/2018
Points : 2182
Réputation : 35
Voir le profil de l'utilisateur

Une première rencontre musclé.(pv Alexeï) (à archiver rp fini) Empty Re: Une première rencontre musclé.(pv Alexeï) (à archiver rp fini)

le Lun 22 Oct - 23:03
Réputation du message : 100% (1 vote)
Rapidement, la jeune Marya allait apprendre qu’Alexeï n’était pas la patience incarnée et si elle avait besoin de se prendre quelques claques pour bien le comprendre, ça lui convenait. Plus elle lui parlait et plus elle risquait de le faire sortir de ses gonds et il allait s’en prendre directement à elle. C’était lui le patron, elle n’était pas en mesure de demander quoique ce soit. Ça serait plus facile pour tout le monde si elle se taisait. « Fais ton travail correctement et ta famille ne risquera rien. Fais tout ce qu’on te demande et tout ira au mieux pour eux. Mais ouvre-la une fois de plus et je fais venir ton frère ici pour le torturer et l’exécuter devant tes yeux. Suis-je clair ? » Son ton était extrêmement dur. Il ne faisait jamais de menace en l’air. Il n’avait jamais eu besoin de se rendre à cet extrême, habituellement, les filles se calmaient et ne voulaient pas prendre le risque de voir leurs proches mourir sauf qu’Alexeï n’hésiterait jamais à le faire. « Dans l’histoire, je n’ai rien à perdre ma Princesse. Comment espères-tu faire tuer ton paternel sans contact extérieur ? Les seules personnes que tu vas croiser seront mes hommes de mains et ils obéissent uniquement à mes ordres. Ils n’en ont rien à foutre des putains. Tant que j’aurai besoin de ton père, je vais l’utiliser. Lorsqu’il aura fini son boulot, je te ferai livrer sa tête sur un plateau d’argent. » Ça restait un début de compromis ce qui était pratiquement un miracle avec Alexeï qui ne marchandait jamais. Habituellement, il faisait les règles et tout le monde s’y pliait sans dire un mot. Par la suite, la jeune russe tenta encore de négocier. Le mafieux se mit à serrer très fort les dents et lorsqu’il en eut assez de l’entendre parler dans le vide, il abattit ses deux mains sur son bureau ce qui provoqua un bruit assourdissant dans la salle. Lentement, il se leva afin d’être plus imposant étant donné qu’elle était en position assise. Son regard sombre était planté dans le sien. « Ça suffit maintenant. Je crois avoir été assez clair sur ce qui t’attend, il n’y a rien à négocier. Je ne sais pas ce que ton père t’a dit, mais cet appartement n’existe pas. Tes affaires ont été brûlées et je ne dépenserai pas un seul sou pour le luxe de mademoiselle. » Il n’avait pas réellement fait brûler ses affaires, mais il désirait appuyer son discours et bien lui faire comprendre qu’elle ne pourrait pas avoir ce qu’elle désirait. « Tu seras enfermée dans l’une des chambres de mon QG le temps qu’on décide ce qu’on fait exactement de toi. Les 7 prochains jours seront les plus importants de ta vie. Si tu désires avoir des bonnes conditions, tu devras me prouver que tu es une déesse au lit. Sinon c’est le trottoir et la misère qui t’attend. » Pour l’instant, il n’avait pas l’intention de la traiter différemment des autres étant donné qu’elle l’avait énervé, mais il y avait uniquement les fous qui ne changeaient pas d’avis. Il cherchait seulement à la calmer, mais surtout à la soumettre à lui. Si elle s’avérait assez douée, elle pouvait espérer devenir escorte ce qui lui donnerait de meilleure condition… Mais si elle continuait d’agir comme une princesse, elle allait connaître l’enfer du trottoir. « Tu as raison sur une chose. Je vais vérifier par moi-même. Je serai celui à qui tu devras faire tes preuves ma Princesse. Et c’est fort possible que je te fasse regretter ton arrogance d’aujourd’hui. » Un sourire pervers s’installa sur ses lèvres tandis qu’il prit une grande inspiration avant de reprendre place dans son fauteuil. Il termina son verre cul-sec. « Bienvenue en enfer Klara. » Disons qu’elle ne pouvait pas avoir pire formateur que lui. Contrairement aux autres hommes, Alex ne s’imposait aucune limite et il faisait exactement tout ce qu’il avait envie de faire aux filles. Peu importe si ça mettait leur vie en danger. « Mes hommes vont te reconduire à ta nouvelle chambre. Tiens-toi prête à me recevoir ce soir. » Un nouveau sourire était présent sur ses lèvres. Il ne lui laissait pas réellement le choix.


just ran away
Le diable est facile à reconnaître. Il apparaît quand vous êtes très fatigué et ce qu'il vous demande est si raisonnable qu'on ne voit pas comment on pourrait le lui refuser.©️ by anaëlle.
Marya Khalski
Avatar : Taylor Hickson
Messages : 358
Ici depuis le : 18/10/2018
Points : 1263
Réputation : 8
Voir le profil de l'utilisateur

Une première rencontre musclé.(pv Alexeï) (à archiver rp fini) Empty Re: Une première rencontre musclé.(pv Alexeï) (à archiver rp fini)

le Mar 23 Oct - 1:35
Réputation du message : 100% (1 vote)
Je tenais ma fierté, j’essayais tout ce que je pouvais en le peu de pouvoir que j’avais c’est à dire mon nom si toutefois il valait quelque chose, je voulais absolument être sûr pour mon frère et ma mère mais la réponse fut rude. Mes yeux commençaient à se troubler face à la menace pas mon frère, je m’enfonçais de plus en plus dans le dossier, je fis un signe de oui de la tête, il était très clair.

Je savais très bien de quoi étaient capables les Russes, j’avais vu et entendu des choses que je n’aurais pas dû, je commençais à comprendre beaucoup de choses sur ma vie, les choses s’éclaircissaient de plus en plus, j’étais retirée de mes pensées par ce que j’entendais offrir la tête de mon père, un sourire machiavélique , si je pouvais le torturer moi-même, je le ferais, je sais qu’Alexeï tiendra promesse, c’était comme un poids qu’il venait de me libérer, pour le reste c’était des détails.

Je négociais tout de même le peu que j’avais à négocier qui pouvait coûter cher mais voilà, Alexeï ne l’entendait pas ainsi, je fis un nouveau bond le cœur battant, son regard noir me faisait déjà plier, mes affaires brûlés, je serrais les accoudoirs de la chaise, je retenais ce que je ressentais ou bien même ce que je désirais lui répondre, pas un mot retient toi, j’en avais du mal à retenir ma respiration.

Je continuais à écouter sans prononcer un mot, sept jours de survies, je ne savais pas à quoi m’attendre, je n’avais jamais rien fait de tel, comment lui prouver une telle chose ? Je n’étais pas bien, je fermais les yeux, j’imaginais déjà ma prison, je tremblais, j’étais de plus en plus mal, je préfère être une déesse à sa façon que d’être sur le trottoir, je ne survivrais pas, je me retiens que de répondre, la fierté de côté, ferme là, tu sais de quoi ils sont capables, en ouvrant les yeux, je fis un signe de la tête que j’avais compris.

Je ne pensais pas qu’il allait vraiment vérifier mais plutôt le vendre, ou je ne sais quoi j’étais loin d’imaginer que j’allais être entre ses mains, comme il vient de me dire bienvenue en enfer c’était exactement ça, me faire regretter mon arrogance, je ne savais pas on m'avait menti et c'était à moi de payer...J’eus à peine le temps de réagir que déjà, les hommes de main m’accompagnaient à la voiture.

Assise dans la voiture, je repensais à ma vie, et si j’étais née pour cela, si depuis le début c’est Alexeï qui avait ma vie entre ses mains ? Et si c’était lui qui m’avait façonnée ainsi ? Dois-je comprendre que depuis le début j’étais destinée à lui appartenir ? Est-ce pour cela que tous me faisaient courbette sans rien dire que mon père ne c’était jamais occupé de moi, si toute ma vie n’était qu’un jeu, un pion ? Je lui devais mon corps, mon âme, le respect du patriotisme, je devais me faire des histoires mais si ma vie était tracée ainsi depuis ma naissance ? Des réponses que je n’aurais certainement jamais.

Nous étions arrivés, son homme de main me prit par le bras, je n’aime pas que l’on me touche, je suivais sans faire de scandale, pourquoi me prendre ainsi et me faire mal, il était présent et quand je donne parole, je m’y tiens,  poteryat' menya, en secouant mon bras évidemment cela ne servait à rien jusqu’à ma nouvelle demeure.

Cela faisait plus de dix heures, j’étais fatiguée, ce que je voulais c’était dormir et manger, mais je n’avais pas le temps, je l’avais bien compris, le tour de la pièce à été très vite le minimum de confort, j’essaye la porte fermée à clef je n’insiste pas.

Se préparer, oui bon, prendre une douche déjà car depuis dix heures, je n’étais pas à l’aise, c’est dans la douche que je m’écroule en larmes, je fais tout de même vite sans m’abattre, on m’avait appris à rester forte quoi qu’il arrive, de plus l’eau chaude il y en avait peu, je m’en roule dans la serviette qui était là, je cherchais partout de quoi me coiffer, me maquiller il n’y avait rien…

Je me dirige vers l’armoire, loin de mes affaires, il fallait choisir, je devais aussi m’évader penser à autre chose, je trouve un corset, une jupe souple, un string, cela devrait aller, je prends un fil d’un des autres corsets pour me faire un chignon, je m’habille.

Je devais attendre l’arrivée d’Alexeï, le cœur battant,  assise sur le lit que je me mis dans ma bulle, machinalement je me levai, je fis quelques souplesses bien que la pièce était petite mais assez pour quelques pas, sans mes pointes moins facile, les yeux fermés je m’évadais un peu du monde dans lequel je venais d’atterrir, je savais au fond de moi que je lui devais ma vie, Alexeï me l’avait dit mais même les affaires de l’armoire m’allaient comme un gant, cette chambre quoique lugubre je pense que je n’étais pas à me plaindre certaines devaient vivre pire.

Si Alexeï me connaissait mieux que je ne le pensais ? Si tout ce que j’avais appris, ce que l’on m’avait enseigné, ce dont j’ai été témoin c’étaient pour me préparer à cela ? De savoir prendre mais rester forte, de ne jamais se plaindre, de retenir les émotions ou de faire un semblant, le côté princesse était qu’une façade pour me faire avaler tout cela ou printsessa shlyukh ? On me faisait courbette, j’avais tout ce que je désirais mais à côté j’avais tous ses éducateurs si durs…Je dois dérailler pas possible…

C’est en entendant la porte que j’arrêtais d’un coup, Alexeï venait de faire son entrer, je me reculais le montant du lit me bloqua, j’inclinais la tête si ce que je pensais était vrais je lui devais tous, je commençais à sentir mon cœur et ma respiration s’emballer, j’essayais de tous contrôler mais c’était compliqué.

Je restais droite comme un piquet, je ne savais pas ce qu’il attendait de moi dans l’immédiat, un bonsoir, lui dire que j’ai faim, mes questions encore ? Te taire ? Je tremblais, je m’attendais à tout, je savais que mon frère était tombé dans la mafia, j’avais vu des tortures, je n’aurais jamais du voir, je savais donc à quoi m’attendre plus ou moins, dans tous les cas, je savais que j’avais le grand patron devant moi et je ne devais le respect de mon nom qu’a lui, au final tout ce qui me restait était ma fierté, mon éducation, ma force, mon caractère je devais le mettre très vite de côté ainsi que le reste.

Je pris une grande inspiration, je me devais de l'accueillir convenablement, je laissais mon regard vers le bas, un léger sourire, que je marchais délicatement vers lui, je mis doucement ma main sur son épaule pour faire comprendre que je désire le mettre à l'aise en retirant sa veste s'il le désirait, un début à ma nouvelle vie.


Une première rencontre musclé.(pv Alexeï) (à archiver rp fini) Giphy
Dite Klara.
Alexeï Fedorov
- STAFF -
Avatar : Robert Downey Jr. ♥
Messages : 934
Ici depuis le : 20/08/2018
Points : 2182
Réputation : 35
Voir le profil de l'utilisateur

Une première rencontre musclé.(pv Alexeï) (à archiver rp fini) Empty Re: Une première rencontre musclé.(pv Alexeï) (à archiver rp fini)

le Jeu 25 Oct - 3:25
Réputation du message : 100% (1 vote)
Le silence était tellement plus agréable. Les menaces sur son frère avaient eu l’effet désiré. Ça avait toujours l’effet désiré. Personne ne prenait le risque de mettre sa famille en danger, surtout lorsqu’on savait qui était réellement Alexeï Fedorov. C’était évident qu’il n’était pas le style d’homme à faire des menaces en l’air. Dès que la mafia était dans le coin, il n’y avait aucune parole anodine. Alexeï la regarda s’enfoncer dans son siège tandis que la nervosité prenait place chez la jeune femme. L’air sûr d’elle était disparu et elle commençait déjà à se soumettre à lui. C’était divin. Il adorait avoir ce pouvoir sur les autres. Il suffisait de quelques mots et tout le monde était à ses pieds. C’était à la limite de la jouissance.

Maintenant que les cartes étaient posées et que la nouvelle Klara savait à quoi s’attendre, elle n’osa plus prononcer le moindre mot même lorsqu’il lui fit clairement comprendre qu’il allait lui faire découvrir le plaisir charnel… ou plutôt la douleur charnelle. Il avait bien compris qu’elle était vierge et c’est en partie pour cette raison qu’il l’avait pris avec lui alors que normalement, il aurait dû la confier à un autre de ses proxénètes pour ces 7 jours. Il voulait avoir le plaisir de la déflorer afin qu’elle n’oublie pas cette horrible première fois, afin qu’elle regrette de l’avoir traité comme un chien. Pour se venger, il allait faire d’elle sa chienne. Il allait lui faire du mal et surtout, il allait tester ses limites. Si elle pleurait, il allait la frapper. Si elle criait de douleur, il allait la frapper. Il voulait seulement qu’elle endure et qu’elle aime allant même jusqu’à en redemander. Pas ce soir, il serait trop tôt, mais dans quelques jours, il voulait la conditionner à ouvrir les cuisses dès qu’il serait dans le coin. Et c’est lorsqu’il se retrouva seul dans son bureau qu’une idée malsaine lui traversa la tête. Lorsque la colère causée par Marya redescendit, Alex se mit à se poser des questions. Et s’il faisait les choses différemment cette fois-ci ? Bien sûr, avec le même but, il voulait la briser psychologiquement afin de la soumettre à lui et à ses hommes, mais une partie de lui avait envie de la rendre complètement accro à lui, mais surtout à la Bratva. Elle se pensait forte, elle se pensait indépendante, dépendre de quelqu’un ou de quelque chose serait sans doute une vraie torture pour elle et c’était bien ce qui rendait la chose beaucoup plus intéressante. Alexeï voulait devenir tout ce qui lui restait, il voulait la voir le supplier pour un minimum d’attention… Le Russe se pinça les lèvres à cette simple idée et décida de changer les règles de son propre jeu. Finalement, Marya aurait moins mal que prévu à court terme, mais la douleur serait encore pire sur le long terme. Il allait la détruire de la pire façon possible, il allait jouer dans sa tête. Ce n’était une surprise pour personne Alexeï Fedorov était un véritable psychopathe.

C’est vers 20h ce soir-là que le brun rejoint son quartier général où la jolie Klara avait été déplacée. Il était étrangement calme et il espérait réellement que la jeune femme n’allait pas le faire sortir de ses gonds, il n’était pas certain de savoir se contenir. Sauf qu’il avait confiance qu’elle n’avait pas oublié ses menaces et qu’elle allait agir exactement comme il le désirait ce soir. Sans s’annoncer, le Russe pénétra dans la petite chambre. Immédiatement son regard se posa sur la blondinette qui se trouvait près du lit. Il la détailla de haut en bas. Elle avait fait un effort. Elle gagna des points la gamine. Elle gagna d’autres points lorsqu’elle avança vers lui sans croiser son regard. Alexeï ne dit rien et la laissa lui retirer son veston avant de lever une main pour dénouer légèrement sa cravate. « Laisse tes cheveux détachés. Je préfère. » dit-il d’une voix extrêmement douce qui contrastait énormément avec le Alexeï qu’elle avait croisé dans le bureau. L’homme attrapa le fil dans ses cheveux et tira dessus afin de le détacher pour laisser sa longue chevelure retomber sur ses épaules dénudées. « Beaucoup mieux. » souffla-t-il en laissant sa main caresser sa joue. Fedorov était en train de la déstabiliser et c’était le but de la manœuvre. Il aimait lorsque les gens ne savaient pas sur quel pied danser avec lui. Tantôt doux, tantôt violent. Impossible de deviner.

L’homme s’éloigna lentement de la jeune femme et se mit à faire lentement le tour de la chambre. Il fit claquer sa langue contre son palais avant d’affirmer : « Je leur avais pourtant demandé de ne pas t’installer ici! » grogna-t-il. C’était complètement faux, mais il cherchait encore à semer le doute dans son esprit. « Suis-moi. » ordonna-t-il en quittant la chambre en compagnie de la jeune femme. Quelques minutes plus tard, Alexeï déverrouilla une nouvelle porte qui donnait accès à une pièce beaucoup plus grande. Avec un grand lit, un dressing (encore vide, mais ça allait changer), une salle de bain plus grande avec trousse de maquillage et de coiffure. Certes, elle n’avait toujours pas de fenêtre, mais elle avait gagné de l’espace pour pouvoir bouger. Elle avait même un petit bureau. C’était dans son plan. Tout était calculé en ce moment. Et c’est sans doute ce qui devait être le plus énervant de ne pas savoir le sens qu’allait prendre cette soirée. La douceur ou la violence ? Tout dépendrait d’elle. « Est-ce que tu as faim ? Je suppose que ces brutes ne t’ont pas nourri ? » demanda-t-il toujours de cette voix trop douce qui ne laissait rien présager de bon.


just ran away
Le diable est facile à reconnaître. Il apparaît quand vous êtes très fatigué et ce qu'il vous demande est si raisonnable qu'on ne voit pas comment on pourrait le lui refuser.©️ by anaëlle.
Marya Khalski
Avatar : Taylor Hickson
Messages : 358
Ici depuis le : 18/10/2018
Points : 1263
Réputation : 8
Voir le profil de l'utilisateur

Une première rencontre musclé.(pv Alexeï) (à archiver rp fini) Empty Re: Une première rencontre musclé.(pv Alexeï) (à archiver rp fini)

le Jeu 25 Oct - 11:40
Réputation du message : 100% (1 vote)
J’avais eu le temps de réfléchir à la situation que finalement j’étais un cavalier le seul pion à rester, manipuler depuis ma jeunesse et bifurquer par mon caractère seul chose que le roi ne pouvait pas contrôler. Mon père allait bientôt déchanter j’en suis sûr car mon frère petit pion est déjà pourri par la mafia il ne reste plus que ma mère qui à perfectionner mon caractère.

Si le roi finit par attraper le cavalier cela fera échec et mat, il ne reste plus personne sur son passage pour avoir la firme, contrôler mon frère et à moi de prendre soin de ma mère par le biais du roi. Si c’était lui dont j’entendais souvent parler de patron sa réputation le précédait, il avait bien manipulé toute ma famille, ma famille oui si c'était le cas ? Si ma seule famille au final était la mafia ? 

J’étais dans ma chambre glauque, je me suis préparée à ma manière mentalement à le recevoir, de faire des efforts car de toute façon je le lui devais, c’était comme ça, comme les questions me brûlaient les lèvres si ma vie était vraiment destinée à cela, je n’oserais jamais de peur de la réponse.

Je n’avais pas d’heure dans la chambre quand il fit son apparition c’est avec une grande hésitation que je retirais son veston, la déposer sur le dos de la chaise juste à côté, je me sentais regarder tel un objet, je gardais ma respiration calme.

J’eus un frisson quand il me détacha les cheveux, j’avais l’habitude de me faire des chignons bien plus pratiques mais s’il préfère comme cela pourquoi pas, je retiens un maximum pour ne plus faire un pas de travers je suppose qu'il ne répétait qu'une fois pas deux. Je fis un mouvement de recul par impression, peur ou timidité ? Surtout que je n’aime pas non plus que l’on me touche sans me demander, sa main sur ma joue, ne me dégoûta pas mais je n’avais pas l’habitude, je glisse un sourire d’avoir un geste doux de sa part.

J’attendais de savoir ce qu’il voulait de moi à cette heure ? Je le regardais faire le tour de la chambre, je n’avais rien touché, je fis un bond quand il ouvrit la bouche comme-ci je m’attendais à un reproche, bien au contraire interloqué, je ne comprenais pas ce qu’il voulait dire par là, comment ça pas ici ? Il m’ordonna de le suivre, chose que je faisais de toute façon je n’avais pas le choix.

Nous allons quitter ma chambre, son veston, je le repris avant de quitter la chambre, évidemment il n’était jamais seul,  accompagné son soboka comme je les appelle, je n’avais aucun respect pour eux, je ne leur devais rien à ceux-là, il voulait presque me prendre des mains le veston ostav'te menya, eto bol'shaya chest', vy dumayete, chto ya sobirayus' iskat' karmany, vy pozvolili mne nosit' yego.
Traduction:

laisse-moi, c'est un honneur, tu penses que je vais chercher des poches, tu me laisses porter.
Je parlais sur un ton un peu sec, quand j’avais tendance à monter sur mes chevaux je parlais dans ma langue, l’américain j’avais appris à le parler depuis peu, je cherchais encore parfois mes mots bien que j’aie appris bien vite.

Il finit par me laisser porter le veston, je lui fais un sourire de remerciement mais il est vrai que l’idée de fouiller me traversait l’esprit mais je n’en fis rien, une nouvelle porte s’ouvrit, je pose de nouveau le veston, je n’en crois pas mes yeux, c’était pour moi ? Cette chambre était plus grande que celle de l’internat du Bolchoï, mes yeux étaient pétillants, je fis le tour je croyais rêver, on aurait dit qu’elle venait d’être faite, certes pas de fenêtre mais si parfaite, de quoi prendre soin de moi,pas de vêtements un simple déménagement non prévu, un grand lit, un bureau, je retrouvais le sourire que j’avais perdu il y a encore quelques minutes. Je retrouvais un peu de fierté mon côté princesse, je me laissais aller par quelques pointes, profiter de cet espace, un grand sourire, la peur, la crainte s’éloignaient de plus en plus de moi.

Je ne pensais pas Alexeï aussi généreux, mon père avait dit qu’il prendrait soin de moi, pas le luxe mais tout de même, je voyais pire que cela, moi qui pensais être mal traitée, je ne sais comment le remercier de cette chambre car en passant le couloir je vis bien que toute n’étaient pas pareil, d’ailleurs il n’y avait quasiment pas de bruit.

Je reviens vers lui, le visage illuminé, la seule chose qui me venait à l’esprit, lui déposer un baiser sur la commissure de ses lèvres, après tout j'étais sûr que ma vie était pré destinée à cela être à lui, spasibo, dis je doucement dans le creux de son oreille, pas le droit de parler mais c’était le minimum, je ne pouvais pas le remercier, c’était impossible pour moi-même de retenir un petit mot.

Je fus surprise par sa demande, j'étais dans l'esprit qu'il vienne prendre la seule chose qui me restait de précieux. Mais Alexeï me paraissait bien doux contrairement à tout à l'heure, il faut dire que je ne savais pas qui il était, comment aurais je pus le deviner ?  Oui j’ai faim, Monsieur Fedorov, Alexeï, patron, Moy Korol'? Je n’ai rien dans l’estomac depuis ma descente de l’avion. D’ailleurs mon ventre ne pouvait que me trahir. En attendant je m’assoie sur le bord du lit, j’étais fatiguée aussi, il fallait le dire, je pris l’oreiller pour poser ma tête contre le montant du lit,  je fermais un instant les yeux, je pourrais vivre pire que cela, autant m’habituer de suite, j’étais à l’écoute de la moindre demande d’Alexeï malgré tous.


Une première rencontre musclé.(pv Alexeï) (à archiver rp fini) Giphy
Dite Klara.
Alexeï Fedorov
- STAFF -
Avatar : Robert Downey Jr. ♥
Messages : 934
Ici depuis le : 20/08/2018
Points : 2182
Réputation : 35
Voir le profil de l'utilisateur

Une première rencontre musclé.(pv Alexeï) (à archiver rp fini) Empty Re: Une première rencontre musclé.(pv Alexeï) (à archiver rp fini)

le Dim 28 Oct - 5:26
Réputation du message : 100% (1 vote)
Le jeu était commencé pour Alexeï tandis que la jolie blonde ne voyait rien aller. La première étape consistait à la changer de chambre, à lui faire croire qu’il avait reconsidéré son offre et qu’elle méritait mieux que les autres. Ce n’était pas exactement ça, il cherchait seulement à la mettre en confiance, à lui faire croire que son séjour ici ne serait pas aussi pire qu’elle ne le croyait. Oh, il le serait, mais d’une autre manière. Disons que les débuts seraient plus agréables, elle allait même pouvoir garder sa virginité quelques jours si tout se passait comme prévu. Si elle ne l’énervait pas trop, elle pourrait pratiquement choisir le moment où elle allait ouvrir les jambes pour lui. Si, au contraire, elle ne voyait pas les efforts et osait lui en demander plus, elle vivrait une première fois sur le coup de la douleur et de la souffrance qu’elle ne pourrait jamais oublier. Elle serait dégoûtée du sexe à jamais tandis que dans la vision qu’Alexeï se faisait de son avenir, elle en deviendrait accro au point d’en redemander dès qu’elle croiserait le mafieux. Et c’est là que la torture et la frustration allaient commencer. Un état de manque… Et pas seulement de lui, mais de la drogue également.

Sur la route, un petit conflit avait éclaté entre la femme et son homme de main au sujet du veston. Cette dernière tenait à l’apporter tandis que son homme aurait voulu le reprendre. Alexeï s’en fichait complètement. Si ça pouvait lui faire plaisir, il allait même lui laisser. Il n’y avait rien dans les poches de ce dernier. Alex préférait tout avoir dans les poches de son pantalon et ainsi sentir que son téléphone et son portefeuille étaient toujours présents. Le brun la laissa s’approcher de lui et ne bougea pas d’un centimètre lorsqu’elle vint l’embrasser doucement près des lèvres. Il ferma à moitié les yeux afin et retint sa respiration. Alex allait devoir faire un énorme travail sur lui-même. L’envie de l’attraper par les cheveux et de la faire tomber à genoux afin de la soumettre à lui était bien présente. Plus tard. Ils avaient tout le temps qu’ils voulaient.

« Patron ça ira, ma princesse. » dit-il en faisant glisser ses doigts dans sa longue chevelure détachée. « Il y a une trousse de maquillage dans la salle de bain. Je te laisse aller te faire encore plus jolie et je me charge de la nourriture. » dit-il avant de quitter la chambre qu’il referma derrière elle. Le brun commanda à son homme de main deux plateaux, une bouteille de vin et un sachet de cocaïne. Pour elle. Pas pour lui. Alexeï ne savait si elle s’était déjà droguée et il ne savait pas s’il allait la faire commencer ce soir. Ça allait dépendre d’elle. Bien vite, le mafieux retourna dans la chambre, il se dirigea vers le lit sur lequel il s’assit tandis que son employé posa les deux plateaux sur ce dernier et la bouteille sur le bureau. « Klara. Je déteste attendre. » souffla-t-il en ne voyant pas la jeune femme revenir. Lorsqu’elle fit finalement son apparition, il fit un signe vers la bouteille de vin. « Sers-nous. » C’était plus fort que lui, il avait l’habitude de donner des ordres à tout le monde.


just ran away
Le diable est facile à reconnaître. Il apparaît quand vous êtes très fatigué et ce qu'il vous demande est si raisonnable qu'on ne voit pas comment on pourrait le lui refuser.©️ by anaëlle.
Marya Khalski
Avatar : Taylor Hickson
Messages : 358
Ici depuis le : 18/10/2018
Points : 1263
Réputation : 8
Voir le profil de l'utilisateur

Une première rencontre musclé.(pv Alexeï) (à archiver rp fini) Empty Re: Une première rencontre musclé.(pv Alexeï) (à archiver rp fini)

le Dim 28 Oct - 11:44
J’étais surprise par le comportement d’Alexeï, était ce réel ou un jeu ? Je ne savais pas tout ce que je voyais c’était mon avenir, mes intérêts, je devais retenir mon caractère chose qui était loin d’être simple pour moi, était ce la même chose pour Fedorov ? Toujours des questions dont j’aurais peut être la réponse un jour.

Je commençais déjà à détester le gars qui nous suivait, je mis les choses au clair, je m’attendais à une réaction de la part du patron  encore à mon étonnement non, je gagnais un point sur ce pauvre gars si c’était lui qui était destiné à me surveiller, je le plaignais d’avance.

La chambre ne pouvait être plus merveilleuse, je n ‘en demandais pas plus, j’osais le remercier, Fedorov resta implacable, même pas un sourire rien mais ce n’était pas grave, le remerciement était là, je n’avais pas encore toutes les cartes en mains pour me tenir comme il le fallait, je sais que j’allais vite apprendre dans ce monde de brutes.

 Bien Patron.

Une réponse j’étais bel et  bien embauché par lui, je me retiens encore de me reculer quand je sentis qu’il me toucha mes cheveux, je serrais les dents, je n’aimais pas que l’on me touche sans mon autorisation, que c’était dur de ne pas renvoyer sa main, prend sur toi Marya.

 Merci Patron, je ferais au mieux pour vous plaire.

J’avais toujours le sourire accroché aux lèvres, se tenir, repousser les émotions, le faire semblant, toujours se maintenir ce que l’on m’avait apprit, mais se sourire avait quelque chose de sincère malgré tout, je le lui devais bien.

Une fois parti, pas me préparer ce que j’allais faire, je fouillais la chambre, elle était vide. Sa veste, il me fallait en savoir plus sur lui, je fouille, rien, évidemment, tout devait être sur lui à sa porté, le pantalon bien sûr.

Ne pouvant pour le moment rien faire d’autre, je me dirigeais vers la salle de bain, machinalement je refis mon chignon, un maquillage léger, j’entendis sa voix, qui me fit encore sursauter, il ne frappait jamais celui-là ? J’allais me présenter, le chignon que je retire et coiffe mes cheveux qui commençaient déjà à onduler.

Je pris une grande respiration avant de me présenter, un ordre sec tomba, j’allais servir les verres, me dirigeant vers lui, donner le sien, poser le mien sur la table basse, avec la bouteille si je devais le resservir, je ne buvais pas même si j’avais toujours un verre à la main dans les soirées c’était juste pour dire.

 Pouvons nous être seul ? Votre homme est obligé d'être présent ?

Mon regard était dirigé vers son chien , si je pouvais lui en donner l'ordre je l'aurais fais mais je savais qu'il n'allait pas quitter la chambre sans l'accord de son patron, encore une fois je devais me plier, cela allait devenir difficile que de toujours se plier, demander, quémander, dépendre de quelqu'un, je devais prendre sur moi pour ma liberté que je devais oublier.

Je vis les deux plateaux, il allait manger avec moi ? Si il y tenait, je m’assieds sur le lit, j’avoue que j’avais faim, d’habitude je faisais attention à ce que je mangeais un appétit d’oiseau mais là, je n’en pouvais plus, tant pis pour la séance tenante, je commençais à manger sans un mot, je n’en pouvais plus, je pouvais manger n’importe quoi.

Mes yeux se glissaient sur le plateau quand je vis un sachet contenant de la poudre blanche, oh non ! Alexeï…A quoi tu joues ? Pour qui tu me prends ? Je prenais parfois des stimulants le jour des concours mais jamais de drogue, il en faudrait bien plus pour que je prenne ça, je sais que mon caractère pouvait m’aider à tenir beaucoup de choses. Je pris le sachet, je l’ouvris, j’ai senti aucun doute, le refermant, je le jetais sur son plateau, mauvaise manœuvre Alexeï pas avec moi, je pris mon plateau le déposa sur la petite table près de la porte, je n’avais plus d’appétit.

 Patron vous avez peut être effacé toute mon identité mais je reste celle que j’étais, malgré moi j’ai traîné dans votre milieu, votre réputation vous précède et je pense que vous me connaissez mieux que je ne vous connais, bien de tous vos efforts dont je vous remercie amplement, vous me comblez, rien a redire c'est parfait, d'ou mon geste légèrement déplacer mon baiser.

Je faisais le tour de la chambre j’évitais son regard, je ne pouvais plus me contenir, il fallait que ça sorte, Princesse oui mais loin d’être dupe et stupide, j’ai eu des exemples autant jouer franc jeu enfin, un jeu malsain, je sais que cela pouvait mal finir mais s’il l’avait voulu, il aurait fait depuis longtemps, c’est doucement, calmement sans aucun énervement que je pris la parole.

 Monsieur Fedorov avec tout le respect que je vous dois, je suis une princesse, mais sous mon air il ne faut pas me duper. Autant dire et demander les choses que de vouloir me faire prendre votre merde que je ne prendrais jamais, être lucide est d’autant mieux, ne croyez vous pas ?

Je passais ma main sur le mur, tout en évitant son regard et bien si je parlais dans le vide, je sais très bien qu’il m’écoutait plus qu’attentivement, je ne pouvais plus contenir mon caractère il voulait savoir qui se cachait derrière la Princesse, je vais le lui démontrer, j'étais loin d'avoir froid aux yeux.

Je ne dis rien mais par trois fois vous avez osé me toucher, alors que je déteste ça, on ne me touche pas si je n’en donne pas l’autorisation, c’est un de mes principes je laisse passer car je vous dois beaucoup.

C’est sans pudeur que je retirais le ruban du corset, tout en avançant, je fis glisser la jupe et mon string le long de mes jambes, me retrouvant nue, comme je disais étant être lucide et lui donner ce qu’il désire, je m’assieds sur le bureau face à lui mes jambes écartées, mon regard planté d'un coup dans le sien. De toute façon à un moment je n’aurais pas eu le choix autant lui donner de suite mais pas sûr que je redonne quoique ce soit la prochaine fois, qu'il en profite maintenant, je voulais surtout être tranquille que cela ne me pèse plus sur mes épaules.

 Pas besoin de me droguer, venez le prendre, ce que vous désirez n’est ce pas ? Je vous l’offre, mais avant je voudrais savoir, si les précepteurs que j’ai eus venaient de vous ? Si ma vie a été calculée et faite pour que je sois à vous ? Ma prédestiné.

J’attendais ses réponses qui me brûlaient depuis le début de notre rencontre, les réponses allaient ou pas changer mon comportement, ma vie, j’attendais sa venue, rien ne se dégageait de moi, juste mon visage fermé et mon regard franc vers l’homme à qui j’allais me donner, non obligé de le faire, je prenais une position forte que de me donner sans pudeur, une certaine domination sur son envie, toujours sûr de moi, même si j'ai flanché quelque peu avant.

 Patron au moins nous avons un point commun, je n’aime pas attendre non plus.

Dis-je en arquant un sourcil. Oui j’avais toujours mon caractère et ce petit mot de sa part ne m’avait pas échappé, loin de le défier, c’était vraiment une offrande à ma nouvelle vie, il m’avait bien fabriquée, il ne fallait pas attendre autre chose de moi, au final, j’étais comme un double de lui mais confectionner, formater pour le servir cela j’avais bien compris, toujours en confiance, j'étais loin d'avoir peur de lui, je n'avais pas de raison. Puis, je cachais depuis trop longtemps mon jeu, ce que j'apprenais, à chacun ses secrets...Le prix aujourd'hui étant d’apprendre leurs règles et de m’y conformer.


Une première rencontre musclé.(pv Alexeï) (à archiver rp fini) Giphy
Dite Klara.
Alexeï Fedorov
- STAFF -
Avatar : Robert Downey Jr. ♥
Messages : 934
Ici depuis le : 20/08/2018
Points : 2182
Réputation : 35
Voir le profil de l'utilisateur

Une première rencontre musclé.(pv Alexeï) (à archiver rp fini) Empty Re: Une première rencontre musclé.(pv Alexeï) (à archiver rp fini)

le Mer 31 Oct - 0:19
Réputation du message : 100% (1 vote)
« Il va partir lorsque je vais le décider. » affirma-t-il en ne prenant même pas la peine de tourner la tête vers son homme de main. Elle allait devoir s’habituer à leur présence, car Fedorov était rarement seul sauf lorsqu’il décidait de baiser avec une fille. Souvent il les virait même si parfois, il oubliait complètement leur présence et ils finissaient par sortir par eux-mêmes afin de lui laisser l’intimité nécessaire. Alexeï avait attrapés son verre de vin sans la remercier et prit directement une gorgée sans prendre la peine de trinquer avec elle. Alors qu’il s’apprêtait à prendre sa première bouchée, Klara remarqua le sachet de poudre présent dans son plateau et elle commença un monologue qui fit soupirer le russe dans un premier temps. Il l’écoutait d’une oreille tandis qu’il avait commencé à manger le contenu de son assiette. Le brun sentit une vague de colère monter en lui lorsqu’elle affirma ne pas aimer se faire toucher sans autorisation. Mais en toute honnêteté, il n’en avait complètement rien à faire de son autorisation et de ses préférences. Elle était sa soumise, elle devait se soumettre peu importe si ça lui plaisait ou pas. La voilà qui se retrouvait maintenant complètement nue, les jambes ouvertes sur la seule chaise présente dans la salle. Un nouveau soupir s’échappa des lèvres du brun. Est-ce qu’elle avait conscience une seule seconde de ce qu’elle faisait et surtout devant qui elle le faisait ? Elle était là et elle espérait quoi ? Qu’Alex la prenne sans rien dire, car elle l’avait décidé ? Ça ne devait pas se passer comme ça. … Fedorov essayait de rester calme, mais elle le provoquait sans aucune retenue. Lentement, il avait posé sa fourchette sur le plateau. Il ferma les yeux afin de contenir sa colère, mais ce fut vain. Il balança violent la nourriture à travers la pièce avant de se lever et de retourner brusquement vers elle. D’un pas rapide, il parcourut la distance qui le séparait de la blonde et le premier coup surgit sans prévenir. Une énorme gifle du revers de la main s’abattit sur son doux visage. Il la saisit par la suite par la racine des cheveux et lui tourna la tête pour la forcer à le regarder. Il se pencha afin d’avoir son visage à la hauteur du sien. « Je pensais avoir été clair. Ce sont mes règles ici. Je ne t’ai jamais demandé ton avis sur quoi que ce soit et je ne veux pas l’avoir. Tu manges quand je le décide, je te baise quand je le décide, tu dors quand j’en ai envie et tu feras ton boulot de pute quand j’aurai besoin de toi. En attendant, ferme ta gueule et remet cette jupe, car je te promets que tu pourrais le regretter. » Valait mieux pas pour elle qui la prenne lorsqu’il était énervé, car elle allait souffrir plus que nécessaire. « Pour la drogue, tu fais ce que tu veux. J’en ai rien à foutre. Je voulais seulement te donner une option pour te détendre et mieux vivre ce qui t’attend, mais si tu préfères être lucide et te souvenir de chaque chose que je vais te faire subir, c’est ton problème, pas le mien. Ne viens pas me supplier dans deux semaines pour avoir une dose, car tu n’en pourras plus de ta nouvelle vie de pute. » Son regard semblait plus sombre qu’à son habitude, elle l’avait réellement énervé et il n’avait plus envie de perdre plus de temps que nécessaire avec elle. Elle voulait jouer à la plus forte ? Il allait lui prouver qu’elle ne l’était pas tant que ça. Elle était une princesse de caractère, mais il restait persuadé qu’elle n’avait jamais souffert physiquement. Toujours en la tenant par les cheveux, il se décala de manière à l’envoyer valser sur le sol près du plateau qu’il avait renversé. « Ramasse-moi cette merde et après, je vais te donner un premier aperçu de la vie d’une prostituée. J’avais autre chose pour toi, mais tu n’as pas su te taire lorsque c’était nécessaire. Tu vas finir comme toutes les filles de ce taudis et tu ne pourras que t’en vouloir à toi-même. » Même si elle avait su lui donner une légère reconnaissance, elle avait osé le provoquer et le mettre au défi ce qu’il détestait complètement. Elle voulait se faire malmener ? Bien, elle aurait ce qu’elle voulait.


just ran away
Le diable est facile à reconnaître. Il apparaît quand vous êtes très fatigué et ce qu'il vous demande est si raisonnable qu'on ne voit pas comment on pourrait le lui refuser.©️ by anaëlle.
Marya Khalski
Avatar : Taylor Hickson
Messages : 358
Ici depuis le : 18/10/2018
Points : 1263
Réputation : 8
Voir le profil de l'utilisateur

Une première rencontre musclé.(pv Alexeï) (à archiver rp fini) Empty Re: Une première rencontre musclé.(pv Alexeï) (à archiver rp fini)

le Mer 31 Oct - 3:46
Réputation du message : 100% (1 vote)
Je baissais mon regard suite à ma demande, je ne répondis pas du fait qu’il soit encore là, il pensait quoique j’allais me jeter sur lui et le tuer sérieux ? Bref…Je n’allais pas en faire une histoire s’il le désirait c’était comme ça, peu importe de toute façon.

Je ne remarquai même pas le fait qu’il me dise merci pour le verre, je ne m’attendais pas à cela venant d’Alexeï, j’avais trop faim pour attendre avant de voir le sachet qui  me fit péter complètement un plomb, pensant qu’il voulait me piéger totalement pour mieux m’avoir, ce que je ne désirais pas, je pensais bien que je prenais des risques à faire ce que je faisais mais après tout si je désirais le lui offrir maintenant ?

Je fus surprise quand il jeta le plateau à terre, je savais que j’avais été loin mais je ne pensais pas à ce point, j’apprenais à le connaître, et je pense que je vais apprendre et vite, à la vitesse de sa réaction, je n’eus pas le temps de faire quoi que ce soit quand ma tête sur tourne violemment sur le côté.

Je me retiens de dire un mot, mais j’ai eu un déclic, cette baffe comme elle était méritée, c’était les yeux brillant que je le regardais par obligation, son regard noir me captive je m’y plonge totalement, mais je n’avais aucune haine, ni peur dans mon regard, au contraire je ressentais tout autre chose, une émotion étrange , fascinante, autant que dérangeante, je frissonne, j’écoutais attentivement, ne pouvant pas répondre de la tête, tiré par les racines.

Oui patron c'est clair. Ne puis je m'offrir en cadeau pour ma reconnaissance ?

Je me tue de suite, pour écouter la suite, toujours mon regard flottant dans le sien, c’était pour bien autre chose que je ne pensais mais c’est une chose que j’ai toujours refusée en aurais je vraiment besoin comme il le prétend ? Je n’en sais rien, j’avais mon cœur qui battait une certaine peur en moi se faisait sentir.

J'ai pris peur simplement, je n'ai jamais touché à ça.

C’était parfaitement vrai, oui j’avais peur de me droguer, le fait de mon refus total, mais les répliques que j’entendais de sa bouche me donnaient des frissons avais je tout intérêt à le prendre.

Patron, veuillez accepter mes excuses, je vous supplie, j’apprends pour mieux vous servir d'être votre favorite, je subirais et ferais ce que vous déciderez. Apprenez moi, façonnez moi de vos mains.

Très sincèrement que je me sentais prête à tout et à beaucoup pour lui, faut il qu'Alexeï me laisse cette chance de le lui démontrer, j' espère qu'il allait le lire dans mes yeux.

C’est violemment que je me tape un des pieds du lit dans le dos, je ne dis rien, j’obéis et je ramasse en silence, tout ce qui était à terre, sans rien laisser, pas une miette. Pourquoi il ne m’a pas prise ? Pourtant je le lui offrais ? Je ne le comprends pas, je ne le suis pas, je suis bouleversée et encore plus quand j’entends ce qu’il me dit oh ! Non pas comme les autres…mais je ne dis rien, je retiens mes larmes, mes mains se crispent sur le plateau, je le pose prêt du mien, je mets le sachet de côté, machinalement je lui resserre un verre de vin que je pose prêt de lui.

Je me rhabille comme il me la demandé, c’est à genoux à ses pieds que je me présente cette fois, la tête posée au sol les mains posées devant, en toute humilité, que j’espérais le calmer un peu, j’ai été trop loin c’est sur mais je sais maintenant à qui j’ai véritablement à faire, j’ai testé, j’ai voulu savoir, je sais et cette baffe pourquoi je ne ressens pas de haine ?

Je vous conjure de me laisser une chance de me rattraper, je ne vous décevrais plus, je me plis à vous, Princesse dévouée corps et âme.

Dis-je d’une voix légèrement tremblante, je remonte légèrement restant à genoux tête baissée, tout mon corps qui tremblait. Je ne voulais surtout pas être traitée comme les autres, je sais ce que cela pouvait donner, c’est de lui que je désire apprendre et comprendre, plus ça va plus il me captive, je ne voulais que personne d'autre me touche sauf lui. Il n’acceptera peut être pas mes excuses mais la moindre des choses que je puisse faire, une seconde chance ma première journée, je débarquais totalement en plus de la fatigue qui se cumulais, cela me faisaient beaucoup et jouaient déjà sur mon moral. Je ne bougeais pas de ma place, c’est avec hésitation que j'ose une dernière phrase.

Merci pour tout, je vous en suis reconnaissante

Hésitante de peur de m'en reprendre une pourtant je ne bouge pas à ses pieds, restant la plus silencieuse possible. Un merci pour ce qu'il m'a apporté, cette chambre, ce repas, je pensais qu'il jouait mais ses gestes étaient sincères foutu caractère. De plus j'avais l'honneur qu'il me façonne pour moi c'était normal que de le remercier. Même la baffe elle était méritée et bien même si elle ne l’était pas, j’avais bien saisi que s’il voulait m’en mettre une, il le ferait mais là, je le comprenais tout à fait, elle m’a permise de comprendre d’un coup beaucoup de choses, de remettre les idées en place.

J’avais bien saisi qu’il déciderait tout sur moi, que je n’avais plus aucun droit sur moi, mon corps et mon âme, je ne dépendais que de lui et lui seul, j’espérais vraiment qu’il retrouve son calme, j’essaye au mieux de faire des efforts en toute humilité que d’être à ma place.

J'essayais de me détendre, contrôler doucement ma respiration, rester calme, ma joue me faisait mal, je sentais le regard des deux hommes sur moi, je ne fais plus aucun bruit, le silence revient dans la chambre, je ne sais à quoi m'attendre, j'avais une espérance qu'il me laisse me rattraper, une chance, je ne désirais pas perdre le peu que j'avais.


Une première rencontre musclé.(pv Alexeï) (à archiver rp fini) Giphy
Dite Klara.
Alexeï Fedorov
- STAFF -
Avatar : Robert Downey Jr. ♥
Messages : 934
Ici depuis le : 20/08/2018
Points : 2182
Réputation : 35
Voir le profil de l'utilisateur

Une première rencontre musclé.(pv Alexeï) (à archiver rp fini) Empty Re: Une première rencontre musclé.(pv Alexeï) (à archiver rp fini)

le Dim 4 Nov - 4:40
Réputation du message : 100% (1 vote)
Alexeï avait du mal à comprendre ce changement de comportement soudain. C’était comme si la gifle qu’il venait de lui donner avait réveillé quelque chose chez elle. Elle lui était reconnaissante ? Reconnaissante de quoi exactement ? Son père venait de lui vendre sa fille en guise de remboursement de dette et Marya allait sans doute finir sur le trottoir à se prostituer. Il n’y avait aucune reconnaissance à avoir. « Évite de me mettre en colère et laisse les choses se dérouler comme elles doivent se dérouler. » Elle cherchait à aller plus vite que la musique et ça le dérangeait. Habituellement, il n’aurait pas tardé et il serait déjà en train de la prendre, mais il avait d’autres plans pour elle. Il avait voulu faire les choses graduellement et elle, elle cherchait plutôt à le provoquer. Il était le type d’homme qu’il valait mieux éviter de provoquer. Il avait tué certaines filles et certains de ses hommes pour moins que ça. Sauf que Marya ne comprenait pas encore tout ce qui se passait et il lui donnait une chance d’assimiler le fonctionnement de la mafia de Fedorov.

La jeune femme lui confia ensuite qu’elle n’avait jamais touché à la drogue. Il comprenait mieux. Il aurait pu lui proposer une drogue douce pour commencer, mais la simple fumée était dangereuse pour son ancienne dépendance à lui. Même s’il avait arrêté depuis 20 ans, rien n’excluait une rechute. Un bon parrain ne se droguait pas, c’était une règle non écrite de la Bratva. « Ma favorite hen ? C’est ce que tu veux devenir ? Il te faudra énormément de travail et tu devras me prouver que tu n’es pas une simple princesse capricieuse. Je déteste les caprices. Je ne veux plus t’entendre te plaindre de quoi que ce soit. Je ne veux plus avoir besoin de te frapper. » Il commençait à mettre ses conditions. Il aurait voulu que ça se fasse plus naturellement, mais tant pis. Il n’avait aucun remord à utiliser la manière forte pour lui montrer qu’il décidait de tout. Il pouvait décider de quand elle allait à la toilette s’il le désirait. Sa vie était maintenant la sienne dans les moindres détails.

Pendant qu’elle ramassa, Alexeï ne la lâcha pas du regard. Elle semblait tenir bon pour le moment, ça, ça lui plaisait. Il détestait les femmes qui pleuraient à la moindre difficulté. Sa colère redescendait doucement, mais l’envie de lui faire regretter ses paroles étaient toujours présentes. Lorsqu’elle revint finalement vers lui pour le supplier de lui donner une nouvelle chance, il resta de marbre. Il croisa ses bras sur son torse et la dévisagea tandis qu’elle était à ses pieds. Un long silence plana dans la chambre tandis que le Russe ne la lâchait pas du regard tandis qu’elle ne bougea pas d’un pouce attendant ses instructions. Sauf qu’elle l’avait tout même mis en colère… Il n’allait pas nécessairement la punir aussi fort que prévu, mais il voulait lui donner un aperçu de sa nouvelle vie. Elle ne voulait pas être comme les autres ? Elle allait devoir le prouver dès ce soir. Sa main se dirigea vers sa ceinture qu’il détacha afin de faire tomber son pantalon sur ses chevilles. « Viens-la. » dit-il finalement d’une voix froide. Il allait la soumettre à lui comme elle aurait dû l’être dès le début. Il lui fait uniquement un signe de tête vers son boxer pour lui faire comprendre qu’il voulait qu’elle prenne la suite.


just ran away
Le diable est facile à reconnaître. Il apparaît quand vous êtes très fatigué et ce qu'il vous demande est si raisonnable qu'on ne voit pas comment on pourrait le lui refuser.©️ by anaëlle.
Marya Khalski
Avatar : Taylor Hickson
Messages : 358
Ici depuis le : 18/10/2018
Points : 1263
Réputation : 8
Voir le profil de l'utilisateur

Une première rencontre musclé.(pv Alexeï) (à archiver rp fini) Empty Re: Une première rencontre musclé.(pv Alexeï) (à archiver rp fini)

le Dim 4 Nov - 7:02
Réputation du message : 100% (1 vote)
J’avais osé le défier d’une certaine manière, d’avoir le dessus, mais j’ai vite compris que c’était loin d’être le cas, cette gifle ma remise clairement en place, cela m’avait provoqué comme un électrochoc, j’étais partagée entre mes ressentis, mon cœur, ma tête, je n’aime pas que l’on me touche, une baffe pire que tout comme j’avais envie de lui dire tout ce que je pouvais cracher à ce moment là mais je me tais, je ravale ma fierté, je baisse les armes, je m’explique plus calmement, son regard me fascine et me fait peur en même temps.

J’ai une boule au ventre qui monte, je ne dis plus rien, je suis perdue avec moi-même et pourtant je connaissais toutes les manœuvres de la mafia mais pas ses règles, c’est au plus sincèrement possible que je lui fais part mes pensées sans retenue. Je sers toujours les dents et les poings aux moindres mots qui peuvent sortir de sa bouche, je contenais ma peur qui montais de plus en plus, je ne voulais pas qu’il le voie dans mon regard.

Je n’avais plus de mots qui sortaient de ma bouche après son explication, je ne savais pas quoi répondre, j’entendais bien ce qu’il me disait, des conditions que je compte tenir du mieux que je pourrais, je sais qu’il y a du travail et je compte bien lui prouver, je ne suis pas ce qu’il pense et loin de là bien qu’à mon attitude et ma façon d’être, j’abaissais mes paupières pour dire que j’ai compris, osant à peine d’ouvrir la bouche.

Je tenais le choc bien la violence qu’il a pu avoir, je ne savais pas si j’avais réussi  à le calmer un peu, je ne savais pas ou j’en étais, je ressentais de violentes pulsions dans ma poitrine, l’impression de glisser vers un fond sans fin et pourtant à la fois, je me sens presque soulagée que je pourrais être près de lui autrement que les autres.

C’est avec un supplice et une grande volonté que je demandais une deuxième chance, je savais au fond que cette chance si Alexeï acceptait j’allais le regretter mais je n’avais pas le choix, mais je ne désirais pas finir comme les autres, mon frère m’avait appris tellement de choses, je ne devais pas succomber pour si peu, tenir le coup, me servir de mon caractère pour cela, mais dans le fond n’avais je pas déclenché mon fléau ?

Ce silence si froid, j’en avais des frissons, j’avais presque froid, je sentais les regards de mes bourreaux sur moi, je fermais les yeux pour mieux me recentrer, je ne bougeais pas, pas un son ne sortait de moi, juste ma légère respiration, je sais que je venais de lui donner ma vie complète et je devais l’assumer, cela devenait ma réalité, ma vie chaque jours.

Je n’oubliais pas que j’avais sept jours pour prouver quoi que ce soit, et ça commençait maintenant quand j’ouvris les yeux, j’ai vite compris, son ordre qui tomba me perçait le cœur, je levais la tête, bien la confirmation de ce que je pensais, je mis quelques secondes avant de vraiment réaliser, un haut le cœur me vient, je n’avais jamais fait ça, je ne savais pas comment on s’y prenait, pourtant fallait le faire.

Je serrais encore plus les poings, je retiens mes larmes une fois de plus, je n’allais pas lui donner cette fierté, les pleure étaient certainement ce qu’il n’aimait pas non plus aux vues de son discours, plus de caprices, obéit et ferme là.

J’en éprouve aucune envie, aucune fierté de faire ça la maintenant devant son gars en plus, il fallait que j’arrête de cogiter, j’avais tellement envie encore de lui dire tout ce que je pensais mais je me sers de cette force pour m’approcher,  je descends légèrement son boxer, une idée malsaine me passa par la tête le mordre, lui faire regretter de me demander ça...



Une première rencontre musclé.(pv Alexeï) (à archiver rp fini) Giphy
Dite Klara.
Alexeï Fedorov
- STAFF -
Avatar : Robert Downey Jr. ♥
Messages : 934
Ici depuis le : 20/08/2018
Points : 2182
Réputation : 35
Voir le profil de l'utilisateur

Une première rencontre musclé.(pv Alexeï) (à archiver rp fini) Empty Re: Une première rencontre musclé.(pv Alexeï) (à archiver rp fini)

le Jeu 8 Nov - 4:47
Réputation du message : 100% (1 vote)
La violence c’était souvent ce qui fonctionnait. Les gens, généralement, n’aimaient pas souffrir et cette première gifle avait eu son effet sur la belle Klara. Elle ne devait pas s’y attendre, mais c’était évident qu’elle allait venir à force de se faire parler sur ce ton. Elle avait eu de la chance qu’il ne s’énerve pas directement sur elle lorsqu’elle avait pénétré dans son bureau comme une furie. Si Alexeï n’avait pas appris à se maîtriser légèrement dans les dernières années, il aurait pu la tuer sous l’énervement. Finalement, la jeune femme avait eu plusieurs chances et plusieurs avertissements avant de se prendre le premier coup. Alexeï espérait que ça soit le dernier, même s’il en doutait. Elle avait encore du boulot et des choses à apprendre. Elle allait sûrement se prendre encore quelques coups afin de bien comprendre les règles d’Alexeï.



just ran away
Le diable est facile à reconnaître. Il apparaît quand vous êtes très fatigué et ce qu'il vous demande est si raisonnable qu'on ne voit pas comment on pourrait le lui refuser.©️ by anaëlle.
Marya Khalski
Avatar : Taylor Hickson
Messages : 358
Ici depuis le : 18/10/2018
Points : 1263
Réputation : 8
Voir le profil de l'utilisateur

Une première rencontre musclé.(pv Alexeï) (à archiver rp fini) Empty Re: Une première rencontre musclé.(pv Alexeï) (à archiver rp fini)

le Jeu 8 Nov - 9:50
Cette gifle je sais que je m’en souviendrais, ses mots me percutent de pleins fouets, par rapport à quand je suis arrivée, je commençais à apprendre comment cela fonctionnait ici, c’était plus dur encore de ce que j’avais pu voir ou faire. Je n’avais plus aucun mot qui me sortait de la bouche, j’étais transi par la peur, la haine, la méfiance mais pas que j’avais autre chose en moi qui me bouillonnait sans savoir quoi. Dans le fond de mes entrailles je redoutais de plus en plus Alexeï, j’étais tiraillée

Je savais dans le fond que je n’étais pas loin de ma dernière chance, peu étaient patients et compatissants, je savais que je n’avais plus choix que de tout accepter venant de lui si je ne voulais pas devenir comme les autres, non je n’avais plus le choix.



Une première rencontre musclé.(pv Alexeï) (à archiver rp fini) Giphy
Dite Klara.
Alexeï Fedorov
- STAFF -
Avatar : Robert Downey Jr. ♥
Messages : 934
Ici depuis le : 20/08/2018
Points : 2182
Réputation : 35
Voir le profil de l'utilisateur

Une première rencontre musclé.(pv Alexeï) (à archiver rp fini) Empty Re: Une première rencontre musclé.(pv Alexeï) (à archiver rp fini)

le Dim 11 Nov - 6:43
Réputation du message : 100% (1 vote)


just ran away
Le diable est facile à reconnaître. Il apparaît quand vous êtes très fatigué et ce qu'il vous demande est si raisonnable qu'on ne voit pas comment on pourrait le lui refuser.©️ by anaëlle.
Marya Khalski
Avatar : Taylor Hickson
Messages : 358
Ici depuis le : 18/10/2018
Points : 1263
Réputation : 8
Voir le profil de l'utilisateur

Une première rencontre musclé.(pv Alexeï) (à archiver rp fini) Empty Re: Une première rencontre musclé.(pv Alexeï) (à archiver rp fini)

le Dim 11 Nov - 11:56
Réputation du message : 100% (1 vote)
J’avais essayé de faire au mieux, mais voilà pas assez, je comprenais qu’il fallait vite que je prenne le rythme et que j’apprenne, il aimait le contrôle ce que je viens d’apprendre, jamais il ne laissera faire une femme mais jusqu'à ou est il capable d’aller ?

En peu de temps, j’avais aussi compris qu’il avait plaisir de voir les femmes torturées, les voir à  bout, les voir subir, supporter, jusqu’à ce qu’elle craque, je commençais à cerner mon bourreau,  ce qui me faisait peur mais pas que, pour moi subir ce qu’il désirait de faire de moi c’était mon confort qu’il m’accordait, l’intention qu’il pouvait me porter.

Encore cette histoire de coke, j’avais vraiment peur, je demande autre chose, je ne pouvais pas, la peur me montait au ventre à chaque fois, j’ose demander autre chose gentiment, je baissais légèrement la tête en croyant qu’il allait m’en mettre une autre à cause de ma demande, mais au contraire un geste doux, je lui souris, il pouvait avoir de la gentillesse en lui ? Je pris sa main la laissant un peu plus sur ma joue quelques secondes avant de la relâcher, comme un besoin de sortir sa peau contre la mienne.

 Votre main est aussi dure que douce.

Le sourire me revient vite. Je fis un signe de la tête, plus qu’une peur qu’autre chose, mais il avait compris, j’étais soulagée, je ne refuse pas mais autre chose, je n’étais pas prête pour cela, je ne savais pas ce qu’il mijotait mais j’ai dit que je lui faisais confiance.

J’avais le verre dans les mains avec ce cachet, qu’est ce que c’était, devais je lui poser la question ? Certainement pas de l’aspirine, je ne connaissais pas toutes les drogues, ça va me détendre, je ne savais pas à quoi m’attendre d’autres pour ce soir, je pensais être tranquille, mais comme il me la dit lui qui décide. Son homme de main qui sortait de la chambre me détendais un peu plus encore, je me sentais un mieux moins compressée, seule avec Alexeï bien que j'avais peur je me sentais mieux.

J’entendais ce qu’il me disait, il me prévenait, et jusqu'à présent dès qu’il prévient c’est qu’il va le faire mais à quelle dose, comment ? Encore ce qu’il venait de me faire ? De profiter de moi alors que je lui donne ce qu’il désire sans rien dire.

 Je…sais…vous m’aviez prévenu…mais je ne savais rien en arrivant…maintenant je sais.

Il me parlait de punition, oui en effet je l’avais provoqué, il ne désire pas me faire de mal, je ne peux m’empêcher de croiser son regard, un regard froid mais compatissant à la fois, avec ce verre dans la main, moi qui avais les cartes en mains, à moi de décider, je regarde ce verre, le cachet était dissous, une grande respiration, je le bois, il avait accepté pour moi de changer sa poudre.

 Merci Patron.

Alexeï avait compris que je ne voulais plus le décevoir mais là pour une la journée cela faisait beaucoup pour, moi, je me relève doucement, et je m’allonge sur le lit avec une boule au ventre , je sentais ma respiration beaucoup plus calme, je regardais droit devant moi, j’avais peur de ce qui m’attendait encore, je voulais savoir.

 A quoi dois je m'attendre ?

C'est avec inquiétude que je posais la question je voulais me préparer psychologiquement en plus de ce cachet qu'il m'a donné.


Une première rencontre musclé.(pv Alexeï) (à archiver rp fini) Giphy
Dite Klara.
Alexeï Fedorov
- STAFF -
Avatar : Robert Downey Jr. ♥
Messages : 934
Ici depuis le : 20/08/2018
Points : 2182
Réputation : 35
Voir le profil de l'utilisateur

Une première rencontre musclé.(pv Alexeï) (à archiver rp fini) Empty Re: Une première rencontre musclé.(pv Alexeï) (à archiver rp fini)

le Mer 14 Nov - 5:12
Réputation du message : 100% (1 vote)
Alexeï était un homme imprévisible. Il pouvait frapper sa proie et quelques minutes plus tard être très tendre avec elle. Lorsqu’il était en colère, ça pouvait être long comme il pouvait changer complètement d’émotion en un court instant. Émotionnellement, il n’était pas le plus stable et il le savait. Sa main atteignit sa joue avec douceur et lorsque Marya attrapa sa main, Alex resta immobile et la fixa dans les yeux. Son regard était sombre et intense. Impossible de réellement le déchiffrer. Sa main était aussi dure que douce ? Il ne peut s’empêcher un léger sourire. Il n’avait pas fini de la surprendre. Il avait bien l’intention de jouer avec elle et surtout de la déstabiliser. Un soir, il allait lui faire l’amour tandis que le soir suivant, il allait la baiser sans relâche. Il ne voulait pas qu’elle sache à quoi s’attendre à chaque fois qu’il allait entrer dans cette chambre.

Finalement, Alex décida de laisser tomber la cocaïne. De toute manière, dans son état, il préférait la détendre. La coke l’aurait rendu euphorique, le GHB allait la détendre. Pas longtemps, l’effet de cette drogue était très court. Dans une heure maximum, elle allait retrouver totalement ses esprits. Ça lui donnait assez de temps pour finir ce qu’il avait prévu avec elle pour ce soir. La prochaine fois, ça serait autre chose. Il allait tout lui prendre. Et la manière dont il allait le faire allait dépendre d’elle. Doux ? Brutal ? Un mélange des deux ? Ça allait dépendre. Il avait donné ses conditions. Il ne voulait plus de caprices. Plus elle allait se soumettre à lui, moins elle allait souffrir. Elle pourrait même avoir un séjour plus ou moins agréable. Surtout que pour le moment, il n’avait pas l’intention de la partager. Habituellement, une fois qu’Alex avait pris une fille, il laissait ses hommes de main prendre leur pied. Pas cette fois. Il avait autre chose en tête pour Marya. Il allait la détruire comme jamais. Il allait la mettre au sol. Pourquoi ? Aucune raison précise. Il en avait envie c’est tout. Et lorsque Fedorov avait envie de quelque chose, il le faisait.



just ran away
Le diable est facile à reconnaître. Il apparaît quand vous êtes très fatigué et ce qu'il vous demande est si raisonnable qu'on ne voit pas comment on pourrait le lui refuser.©️ by anaëlle.
Marya Khalski
Avatar : Taylor Hickson
Messages : 358
Ici depuis le : 18/10/2018
Points : 1263
Réputation : 8
Voir le profil de l'utilisateur

Une première rencontre musclé.(pv Alexeï) (à archiver rp fini) Empty Re: Une première rencontre musclé.(pv Alexeï) (à archiver rp fini)

le Mer 14 Nov - 11:06
Réputation du message : 100% (1 vote)
J’ai essayé de retenir une larme et de l’essuyer, j’ai eu peur de retrouver la colère d’Alexeï bien au contraire, sentir sa main sur ma joue bien que j’aie la peur qui m’envahissait ma fait un grand bien, d’avoir cette tendresse, je le fixais sans décoder quoi que ce soit s’il appréciait ou pas, comment était son humeur, quand je détournais mes yeux de ne pas revivre un affrontement, un sourire sur mes lèvres.

Un grand soulagement quand son gars quitta la chambre, dans ce verre un cachet, je pensais un déstressant ou quelque chose comme ça, loin de moi l’idée que ce soit une quelconque drogue, sans réfléchir ni poser de questions je le bu d’une traite, de toute façon j’étais un peu plus cool depuis que j’étais seule avec lui,  j’étais plus en confiance, je m’allonge sur le lit, j’ai une petite boule au ventre qui commence à se calmer pour la suite.

Il savait sourire, je ne savais pas quoi penser, je me savais à sa merci, je n’aurais pas dû essayer de prendre le dessus tout à l’heure je ressens comme un regret de l’avoir fait, pas besoin de lui dire, je pense qu’Alexeï avait comprit ce regret. Il avait raison laissez les choses se faire, bien plus facile à dire qu’a faire, mais de ce côté-là je le rejoins, je n’aurais pas dû le provoquer.



Une première rencontre musclé.(pv Alexeï) (à archiver rp fini) Giphy
Dite Klara.
Alexeï Fedorov
- STAFF -
Avatar : Robert Downey Jr. ♥
Messages : 934
Ici depuis le : 20/08/2018
Points : 2182
Réputation : 35
Voir le profil de l'utilisateur

Une première rencontre musclé.(pv Alexeï) (à archiver rp fini) Empty Re: Une première rencontre musclé.(pv Alexeï) (à archiver rp fini)

le Mer 21 Nov - 4:28
Réputation du message : 100% (1 vote)
Il se doutait que la drogue en était pour beaucoup, mais il voulait lui faire gagner confiance. Malgré qu’il soit à bout de souffle, Alexeï ne prit pas le temps de s’allonger sur le lit. Il se releva immédiatement, remit rapidement ses vêtements et quitta la chambre sans un regard de plus pour elle. Il ordonna à son homme de main de lui donner quelques minutes et d’aller ramasser les plateaux et les couverts. Il lui précisa de lui laisser son veston. Ça faisait partie de son test. Pour le moment, Alex rentra chez lui, mais il allait rapidement revenir aux côtés de sa nouvelle fille.


just ran away
Le diable est facile à reconnaître. Il apparaît quand vous êtes très fatigué et ce qu'il vous demande est si raisonnable qu'on ne voit pas comment on pourrait le lui refuser.©️ by anaëlle.
Marya Khalski
Avatar : Taylor Hickson
Messages : 358
Ici depuis le : 18/10/2018
Points : 1263
Réputation : 8
Voir le profil de l'utilisateur

Une première rencontre musclé.(pv Alexeï) (à archiver rp fini) Empty Re: Une première rencontre musclé.(pv Alexeï) (à archiver rp fini)

le Mer 21 Nov - 15:12
Même si je savais que le cachet était quelque chose pour me détendre, je ressentais l’effet mais je restais un peu moi-même, drôle de sensation que d’être là, sans l’être, perdre un peu pied. Je me laissais guider par mes envies en cet instant, c’était tout une première fois pour moi que d’avoir un homme ainsi près de moi.



J’avais besoin encore de son contact, mais voilà un petit mot dans l’oreille qui me fit sourire, j’étais sous l’emprise du cachet mais je savais très bien ce qu’il s’était passé, je n’ai pas eu le temps de dire quoi que ce soit que déjà il repartait.

J’étais seule dans la chambre, je comatais, j’avais beaucoup de mal à immerger, était ce un rêve, un cauchemar ? son garde rentrait au bout de quelques minutes pour prendre les plateaux, je lui fis un signe de tête pour le remercier.

Je me dirigeais tant bien que mal dans la salle de bain, sous la douche, chaude ou froide cela m’importait peu, accroupis, je me suis mise à lâcher tout ce que j’avais cumulé en moi dans la journée, de la tristesse, des pleure,  tout remonte d’un coup, combien j’aurais aimé que mon frère soit là, je suis restée plusieurs minutes sous l’eau, je ressentais une tristesse profonde, je pris une nuisette, il avait laissé son veston.

Comme une petite fille, je le pris avec moi avec un besoin de réconfort, son parfum me rassurait, je l’enfilais pour aller me coucher, une nuit bien méritée, je ne voulais pas que l’on me reprenne sa veste, elle mettait rassurante, une protection, je ressentais le besoin de l’avoir près de moi, ainsi je m'endormis.


Une première rencontre musclé.(pv Alexeï) (à archiver rp fini) Giphy
Dite Klara.
Contenu sponsorisé

Une première rencontre musclé.(pv Alexeï) (à archiver rp fini) Empty Re: Une première rencontre musclé.(pv Alexeï) (à archiver rp fini)

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum