Partagez
Aller en bas
Lydia Dane
- ANIMATRICE -
Avatar : Emma Dumont
Messages : 462
Ici depuis le : 09/10/2018
Points : 573
Réputation : 0
Voir le profil de l'utilisateur

I've got something for you. [Pv Gabriel]

le Jeu 11 Oct - 18:26
I've got something for you.Une clope à la bouche, j’attends dans la voiture. J’attends que ma cible donne signe de vie. J’attends de voir les lumières de son appartement allumées. Ensuite, j’irai lui faire une petite visite. C’est un gars qui s’est mis mon employeur à dos. Il n’a pas payé. Il a pris mon boss pour un con. Et… je crois que mon boss l’a pris de manière très personnelle. Ma cible ne lui doit pas tant d’argent que ça. Mais je crois qu’il ait mal digéré qu’on se foute de lui. Moi… moi franchement je m’en fous. Je fais ce qu’on me dit. Tant qu’on me paie, et qu’on me fout la paix, tout me va.

L’appartement prends vie. Ma cible passe à la fenêtre. J’écrase ma cigarette dans le cendrier, je récupère mon sac sur la banquette arrière, puis je sors de ma voiture. Dehors, il fait bientôt nuit et il pleut. Les rues sont vides, la population étant déjà bien au chaud chez soi.

J’arrive à la porte de l’appartement. Je toque sans rien dire, ma cible regarde à travers le judas de la porte. Mon joli minois l’induit en erreur, puisqu’il ne prend aucunes précautions. Il ne cherche même pas à savoir qui je suis. Alors, quand il ouvre la porte… tout se passe très vite. Et très brutalement. Je sors un poignard de ma veste, et vient le poignarder de façon presque chirurgicale, au niveau de la gorge. Il n’a rien le temps de dire, rien le temps de faire. Je le retiens légèrement par le bras, pour que lorsqu’il tombe, il fasse le moins de bruit possible. Je rentre dans l’appartement, je ferme la porte derrière moi. Je vérifie qu’il n’y ait pas quelqu’un d’autre dans l’appartement, ce n’est pas le cas. Je sors mon téléphone portable, je prends rapidement une photo du corps… puis je pose mon grand sac au sol. Une housse mortuaire en quelque sorte. En forçant un peu, j’arrive à y mettre le corps.

Pourquoi est-ce que je ne procède pas comme d’habitude ? C’est-à-dire, en faisant dissoudre le corps ? Eh bien, on m’a parlé d’un mec qui faisait du trafic d’organes. Et ça pourrait faire un sacré supplément de revenus. Alors… je vais le rencontrer ce soir.

Il bosse sur les Docks de la ville. On ne m’a pas dit grand-chose à son sujet, simplement qu’il payait bien, et qu’il était réglo. Ça tombe bien, c’est tout ce qui m’intéresse.

Une fois devant son local, je sonne à l’interphone. Je me place en face de la caméra, de sorte à ce qu’il puisse me voir parfaitement. Mon contact lui a normalement parlé de moi… alors il devrait… eh bien il a ouvert.

Son local… ressemble à un bloc opératoire. Ce n’est pas très accueillant, mais en même temps, à quoi est-ce que je m’attendais ? Je traîne la housse mortuaire jusqu’au milieu de la salle, avant de finalement la lâcher. Il est vraiment trop lourd, ce gars.

« J’ai la marchandise. » dis-je d’une nonchalance naturelle.

©️ 2981 12289 0


Gabriel B. Meyers
hot spicy doritos
Avatar : Ryan Gosling
Messages : 55
Ici depuis le : 20/09/2018
Points : 222
Réputation : 2
Voir le profil de l'utilisateur

Re: I've got something for you. [Pv Gabriel]

le Mar 16 Oct - 22:33
I've go something for you
Lydia et Gabriel

Le téléphone sonne et je soupire, je déteste être dérangé quand je bosse. D'un signe de la tête, je demande à Pablo, mon assistant de décrocher, parce que j'ai les mains occupé à sortir les reins d'un cadavre. Je ne sais pas qui s'est, mais on le remerciera pour le don qu'il est sur le point de faire. La voix du jeune homme parvint à mes oreilles et ce dernier se tourne vers moi en me demandant si j'avais prévu des trucs dans la soirée. Je hausse les épaules. Je ne suis pas un homme qui participe activement à la vie de cette ville. Je sors, comme tout le monde, pour me changer les idées, je vais à quelques mondanités quand c'est nécessaire, mais rien de plus. Je pousse un léger grognement en faisant signe négativement de la tête. Un silence s'installe, tandis que je vois Pablo hocher la tête, essayant d'en placer une dans la conversation, sans y parvenir. Je fronce les sourcils quand j'entends distinctement la voix à l'autre bout du fil qui hurle. Je finis de retirer le second rein, le mets dans la balance et vais me laver les mains. Une fois que c'est fait, je me dirige vers Pablo et reprends le téléphone en main. " Pablo, termine le boulot tu sais ce qui te reste à faire." Je regarde le jeune homme se mettre au travail et je réponds enfin à la personne qui est à l'autre bout du fil. " Dis espèce de connard, tu crois que t'es qui pour parler aux gens comme ça ?" La voix au bout du téléphone se tait quelques secondes avant de reprendre d'un ton plus posé si je suis bien Gabriel Meyers. Je quitte la pièce et vais dehors. J'en profite pour coincer une cigarette entre mes lèvres. La conversation se poursuit et j'accepte un peu à contre cœur de voir quelqu'un ce soir. Je ne sais pas qui est cette personne, mais ces derniers temps, je me méfie. J'ai bien trouvé un flic dans nos locaux et bien que j'ai tourné la situation à mon avantage, je ne suis pas des plus rassurés.  Je le mets en garde sur ce qui risque de lui arriver s'il me fait un coup foireux, mais il m'assure que la personne est réglo et qu'il n'y aura pas de problème. Parfait, c'est tout ce qui m'intéresse à vrai dire. Je termine ma clope et lance le mégot par terre avant de raccrocher et d'entrer de nouveau dans l'entrepôt. " Tu t'en sors ?" " Oui Doc' ! " " J'ai un truc à faire en ville, je reviens plus tard. Finis ce que tu as à faire et tu peux partir, je n'ai plus besoin de toi aujourd'hui." " Y a quoi ce soir ? Je peux venir ?" Je regarde ce gosse et fronce les sourcils. Je l'aime bien, je n'ai pas envie qu'il lui arrive quelque chose à cause de mes activités. Il a du potentiel pour être un bon médecin et je m'assurerais personnellement qu'il y arrive. " Je préfère pas. On se voit demain. Si tu es encore là à mon retour, je te jette dehors par la peau du cul." Il sourit. L'arrogance de la jeunesse dans toute sa splendeur, mais il ne discute pas. Je récupère mes clefs, mon pognon et mets les voiles. J'avais promis de passer la soirée avec ma sœur cadette à regarder des films d'horreur, mais changement de plan. J'allais donc passé du temps avec elle cet après-midi et je sentais que ça allais me coûter cher. Elle était sur le balcon quand j'arrivais devant l'appartement qu'elle partageais avec notre sœur aînée. Je n'eus pas le temps de frapper à la porte qu'une tornade blonde sortit en furie se jeter sur moi. Je lui expliquais que je ne pouvais pas rester le soir même, parce que j'avais des choses importantes à faire. Elle ne demanda qu'une chose pour me faire pardonner : ma carte bleue pour faire du shopping. Elle sait que je gagne bien ma vie. Même si elles ne savent pas que je fais réellement. Il y a des choses qu'elles n'ont pas besoin de savoir à mes yeux et mon métier en fais partit. La journée passa trop vite à mon goût et j'eus à peine le temps d'avaler une bouchée de gâteau au chocolat que j'étais en train d'enfiler ma veste pour partir. Mes sœurs me suppliaient de faire attention et je quittais l'appartement ensuite. Le trafic pour revenir sur les docks était fluide et j'arrivais rapidement à destination. La nuit commençait déjà à tomber et je soupirais en entrant de nouveau dans l'entrepôt. Je n'étais pas le seul à travailler ce soir, on dirait, bien que la plupart avaient foutu le camp. J'arrivais devant mon local et ouvris la porte. Tout était propre et ranger et il n'y avait aucune trace de Pablo. Bien, il était rentré chez lui. Parfois, je m'en voulais de l'accaparer de la sorte, parce qu'entre les cours et ce qu'il fait ici, il n'a plus vraiment une seconde pour lui. Un jour, il m'avait expliqué qu'il faisait ça pour sa mère qui était malade. Je soupirais et alla m'asseoir à mon bureau, j'avais de la paperasse à faire, c'était le bon moment. Au fur et à mesure que la soirée avançait, les locaux se visaient et je restais seul, travaillant sur mes papiers. Je fus tiré de tout ça par une sonnerie, comme j'étais le dernier occupant des lieux, c'était sûrement la personne que je devais voir. Me relevant, cigarette coincée entre mes lèvres, j'avançais vers la porte, tenant toujours ma tasse de café dans la main gauche. Je pousse la porte et je vois une jeune femme. C'est une blague ou quoi ? Elle m'annonça qu'elle avait du travail pour moi. En ouvrant un peu plus la porte, je remarquais un sac mortuaire à ses pieds. Je lui fis signe d'entrée. Une fois la porte close de nouveau, mon regard se porta sur elle. Elle était bien jeune. " Tu ramènes quoi ? Un homme, une femme ? Malade ou pas ?" Parce que contrairement aux autres, je ne revends pas d'organes malades. Sans doute parce qu'avant tout ça, j'ai été médecin et que j'en ai gardé un certain code d'honneur... J'avale une nouvelle gorgée de mon café en la regardant froidement. Je n'aimais pas trop les nouvelles têtes dernièrement. " Comment tu as entendu parler de moi au juste ?" J'aime autant savoir.

copyright Bloody Storm
Lydia Dane
- ANIMATRICE -
Avatar : Emma Dumont
Messages : 462
Ici depuis le : 09/10/2018
Points : 573
Réputation : 0
Voir le profil de l'utilisateur

Re: I've got something for you. [Pv Gabriel]

le Mer 14 Nov - 15:50
I've got something for you.Le monde est sans pitié. Je l’ai appris à mes dépends, avec mon père. Je l’ai appris à l’école, quand on me faisait passer pour la lunatique de service, et en prison : le pire endroit au monde, ou même là encore, on m’a bien fait comprendre que jamais, je n’appartiens à quelque chose. A un groupe, à une communauté. Et quand je me suis teinte les cheveux en vert, c’est comme si je l’avais tout bonnement accepté.

Je jette le sac mortuaire à ses pieds. Je l’observe longuement. De la tête aux pieds. Il n’a pas l’air d’un trafiquant d’organes. Je m’attendais à autre chose. A un vieil homme sénile, ayant pour fantasme de découper des hommes. Amusée par cette surprise, je souris sans rien dire. Et sa question, me fait sourire d’autant plus. Je réponds en levant les yeux en l’air :

« Un homme. Mais je ne lui ai pas demandé s’il avait la diarrhée avant de l’égorger. »

Un humour acide, ma marque de fabrique. Je ne vois pas comment j’étais censée savoir s’il était malade ou non. Je ne me suis jamais poser la question. Personne ne m’a jamais dit qu’un corps malade changeait la donne. J’ouvre le sac mortuaire pour lui montrer le corps, avec un léger sourire malsain. C’est un peu comme un trophée pour moi. Ce n’est pas ma première victime, mais je suis toujours fière de montrer du travail bien fait.

Je le regarde boire une gorgée de ce qui, vu l’odeur, semble être du café. Il me demande comment j’ai bien pu entendre parler de lui. Une question légitime, il veut assurer ses arrières. Savoir avec qui il parle.

« Un contact de la mafia m’a parlé de ton activité. Il m’a dit que ça pourrait rapporter, alors me voilà. »

Je visite la pièce. Je touche un peu à tout, par curiosité. Puis je lâche, sans même le regarder.

« Pourquoi un mec comme toi fait ce genre d’activités ? »

Je lève les yeux vers lui, et j’ajoute, au cas ou qu'il n'avait pas compris.

« Tu n’as pas l’air d’un trafiquant d’organes. »

Ou alors, je me fais simplement une fausse image des trafiquants d’organes, justement… Honnêtement, il a l’air d’un agneau, avec son visage d’ange. C’est amusant, et ça pique ma curiosité. Qu’est ce qui aurait bien pu le pousser à se salir les mains ? Je demande alors :

« Tu travailles seul ici ? »

Toujours méfiante, sait-on jamais, l’une de mes mains reste proche de mon Glock, bien dissimulé sous ma veste en cuir. Tout me paraît trop étrange.

©️ 2981 12289 0


Contenu sponsorisé

Re: I've got something for you. [Pv Gabriel]

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum